Des chiffres, alarmants, portent sur l'année 2014 et viennent d'être publiés par le haut commissariat au plan. Il s'agit des dernières statistiques sur la situation de l'enfance au Maroc.

En matière de droits de l'enfant, et notamment s'agissant de l'école, l'un des chiffres saillants du HCP est l'échec quant au niveau d'instruction accompli. Un tiers des enfants marocains ne possède aucun niveau d’instruction, révèlent les dernières statistiques publiées à l’occasion de la journée mondiale de l’enfance.

Le taux d’analphabétisme des enfants âgés de 10 à 18 ans est de 4,8%, tandis que celui portant sur l'ensemble de la population atteint 32,2%. Les jeunes filles (5,9%) sont par ailleurs plus exposées à l’analphabétisme que les garçons (3,8%).

En 2014, près de 69.000 enfants âgés de 7 à 15 ans exerçaient une activité économique, soit 1,5% des enfants de cette tranche d’âge. Les principaux secteurs pourvoyeurs d’emploi pour les enfants sont l’agriculture en zones rurales et les services, l’industrie et l’artisanat en zones urbaines.

S'il est vrai que la population de 10-18 ans est moins touchée par l'analphabétisme que l'ensemble de la population, avec des jeunes filles plus exposées que les jeunes garçons, le niveau d'instruction reste pour le moins alarmant. 41,9% des enfants en 2014 sont ainsi sans instruction, tandis que 38,8% ont le niveau primaire, 14,8% le niveau secondaire collégial et 4,5% le niveau secondaire qualifiant.

Ce n'est pourtant pas la scolarisation qui est en cause, avec un taux de scolarisation des enfants de 7 à 12 ans de 95,1% au niveau national (97,8% en milieu urbain, et 91,6% en milieu rural), mais du côté de l'abandon scolaire que le bât blesse.






0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top