A Bruxelles, des hooligans issus de la diaspora marocaine ont, encore une fois, laissé une très mauvaise image en confondant une fête de victoire avec une folie de destruction de vitrines de magasins tout en s'attaquant au service d'ordre et en blessant plusieurs dizaines de policiers. 

A cause de ces imbéciles et idiots, devons-nous, encore une fois de plus, demander des excuses aux autorités belges et à leurs victimes. Ils ont transformé une fête sportive importante que l'équipe marocaine sortie victorieuse d'un match important pour la qualification à la coupe mondiale en une bagarre rangée contre la police et en détruisant les biens d'autrui. Nous nous distançons carrément de ces fauteurs de troubles, nous condamnons fermement de tels agissements et demandons que justice soit faite et que les parents payent tous les frais des dégâts causés par leurs fils. C'est vraiment dommage pour tant de gâchis.

J'ai vu et revu les vidéos des dizaines de fois et chaque fois ça me faisait de la peine de voir des jeunes sans raisons apparentes s'attaquer sauvagement avec acharnement et détermination aux biens d'autrui en détruisant tout sur leur passage. Je suis en colère et très fâché. On dirait une horde de sauvages qui viennent directement de la jungle et ne connaissent ni foi ni loi, ni le mal ni le bien. J'ai beau réfléchir, pourquoi, pourquoi ce jour, pourquoi ce moment festif, pourquoi tant de haine, d'agressivité et d'animosité. Hélas, je ne trouve pas de réponses. Ce n'est pas la première fois que nous assistons aux méfaits de jeunes radicalisés à ce point. Nous, les citoyens belges de la diaspora marocaine et les responsables de tout genre sommes pratiquement en perpétuel décalage avec la réalité de notre jeunesse et à chaque fois surpris d’événements qui se passent sous nos yeux et qui nous dépassent.

Cette fois-ci c'est clair, ce n'était pas une action spontanée j'en suis sûr. Avant d'aller plus loin je dois préciser qu'il s'agit d'un petit groupe non représentatif, d'une petite minorité et qu'il ne s'agit pas de jeunes en général. Ma conviction profonde me dit que ces jeunes ont été sans aucun doute manipulé par quelqu'un, par un groupe de fanatiques ou d'extrémistes, de barons de la drogue, d'une certaine mafia, ou d'une puissance étrangère que sais-je. C'est au rôle de la justice et aux enquêteurs de trouver les vrais commanditaires et de les traîner devant la justice afin de démasquer les coupables. Cela n'empêche pas que ces jeunes criminels doivent être condamnés pour leurs actes de vandalisme.

De toute façon cela prouve que, en ce qui concerne Bruxelles nous avons tous failli et avons une part de responsabilité. Les institutions aussi ont failli à leur mission, les associations ont failli, l'Exécutif des Musulmans a failli, les mosquées et les imams ont failli, l'éducation et l'enseignement ont failli, la Belgique et le Maroc ont une part de responsabilité, le service secret belge a failli, une certaine justice laxiste a failli, les syndicats, le monde du travail et le patronat ont failli, le communautarisme a failli, la politique d'insertion et le vivre ensemble ont failli, enfin beaucoup de familles marocaines bruxelloises portent une grande responsabilité et ont failli. C'est une faillite collective, un fiasco terrible, un échec dangereux de la société, une catastrophe communautaire horrible et cruelle qui risquent de se répéter.

A qui profite le crime ? Est-ce que la communauté marocaine qui était la cible pour la discréditer encore plus. Peut-être ! Est-ce que l’objectif était de discréditer la capitale européenne ? Possible. Quelles sont les vraies raisons, les motifs, les objectifs de cette mission punitive ou vengeresse. Pourquoi les indépendants étaient le plus visés et qui ont subi le plus de dégâts. Tout en soulignant que, beaucoup de commerçants touchés de plein fouet étaient d'origine étrangère.

Il faut aussi souligner que, les fans et les supporters des Lions de l'Atlas étaient très nombreux sur les gradins et autour de la bourse à fêter la victoire du Maroc. Tout s'est passé à la merveille, sans incident, sans problèmes et sans casses. Après leur démonstration de joie et de bonheur ils se sont dispersés et rentrés chez eux. La démonstration a été conviviale et pacifiques comme dans plusieurs pays européens et ailleurs. Malheureusement leur message festif, pacifique et joyeux a été totalement escamoté et ce sont les casseurs et les vandales qui ont eu l'honneur des titres des journaux écrits et des télévisions. Par malheur et toujours c'est le sensationnel qui intéresse la presse en général. Cela a toujours été comme ça, une minorité tapageuse et destructive est mise en valeur et donne une fausse impression d'être représentative d'une certaine communauté. Tout en sachant que, sans ambiguïté aucun membre de notre diaspora n'a souscrit à cette effrayante guérilla urbaine et sauvage. Sans exception, tous les membre de notre diaspora en Flandre en Wallonie et à Bruxelles ont condamné fermement cet acte barbare.

Entre temps je rends hommage à toutes les victimes de cette vendetta, vengeance, punition ou représailles, que sais-je. Hommage aussi aux policiers blessés par des jeunes enragés. En tout cas je demande à tous les responsables à tous les niveaux de prendre le temps et la distance nécessaires afin d'organiser un débat de fond avec la communauté d'origine marocaine. Ce n'est pas la première fois que des jeunes nous lancent des signaux d'alarme qu'il y a des problèmes d'arrière-fond, horizontalement et verticalement, intergénérationnel et surtout entre certains jeunes et la société. Il y a sans aucun doute un manque ou une absence chronique de communication. Dans un monde surmédiatisé, mondialisé et sur-informatisé les jeunes ne nous comprennent pas et nous ne les comprenons pas. Il faut coûte que coûte rectifier le tir avant qu'il soit trop tard.


Sarie Abdeslam
Bruxelles le 25 novembre 2017





0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top