Commentant le retrait du Maroc et de 8 autres pays arabes du sommet arabo-africain de Malabo (Guinée Equatoriale), et la demande de retour du royaume à l’Union Africaine (UA), le site du journal « Le Matin d’Algérie » estime qu'il y a quelque chose qui est en train d’échapper à la diplomatie algérienne dans sa lutte feutrée contre l’influence marocaine sur le continent noir ».

« Il est clair que la perspective du retour du Maroc au sein de l’Union africaine exacerbe les luttes entre les deux pays. En la matière, pendant que la diplomatie algérienne ronronnait et utilisait le chèque en blanc, le Maroc s’est employé à se rapprocher et à investir tous azimuts dans plusieurs pays », souligne le journal. Et de préciser que « Mohamed VI a fait une petite quarantaine de visites officiels de pays de l’Afrique pendant qu’Abdelaziz Bouteflika n’en a fait aucune durant ses 17 ans de règne ».

Le Matin d’Algérie rappelle également que plusieurs entreprises publiques et privées marocaines ont massivement pris d’assaut le secteur économique africain avec à la clé de nombreux accords, conventions et lancement de projets concrets dans plusieurs secteurs : agriculture, banque, bâtiment, etc.



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top