Qu'on n'ose pas me demander de haïr le peuple algérien, l'un des plus meurtris de notre planète ! 

Depuis le XVÈME siècle (Empire Ottoman, puis 132 ans de colonialisme français puis six décennies et demi de cocotte-minute FLN) , ce peuple a été asservi, vassalisé, humilié...

Comment oser ajouter l'humiliation à l'humiliation ? 

Un président agonisant, une classe politique aux bras cassés, un peuple élevé à la haine de l'Autre...

J'ai mal en l'Algérie de Kateb Yacine, Mouloud Feraoun, Jean Amerouche, Albert Camus, Mohamed Arkoun et mille autres humanistes ! A mes chers amis marocains et français je recommande vivement la pudeur et le calme. 

La colère est toujours mauvaise conseillère !

Que la soldatesque algérienne se rassure : on n'est pas mieux loti ; mais, à l'inverse de l'Algérie, l'Etat et la nation marocains s'enorgueillent de 13 siècles au compteur. 

Et cela peut être utile jusqu'à la paix tant souhaitée de l'âme très tourmentée de l'Algérie soeur. 

Et pour cette sérénité-là, les armes ne peuvent rien face à l'Histoire !

Abdessamad Mouhieddine
Anthropologue, journaliste, écrivain, poète ...
Source FB







0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top