Deux royaumes et deux Rois et entre les deux une communauté marocaine qui s’est très bien intégré dans la société belge sans pour autant oublier son pays d’origine. Après la visite du prince héritier Philippe en 2003, la semaine passée Albert II Roi des Belges et la Reine Paola ont été reçus par Mohamed VI Roi du Maroc.

Pendant cette visite plusieurs événements dans le domaine économique ont eu lieu au Maroc, l’année de la Belgique au Maroc, Salon Belgica 2004 et plusieurs forums économiques avec la participation du patronat belge et d’hommes d’affaire marocains.Reine des Belges

L’objet de ces activités diverses, renforcer le partenariat, dynamiser l’échange économique et commercial. Surtout accueillir les entreprises belges qui veulent investir au Maroc dans les différents secteurs économiques..

La communauté d’origine marocaine a suivi avec beaucoup d’intérêts la visite du couple royal belge ainsi que les activités diverses économiques, commerciales et politiques. Une forte présence d’entreprises belges au Maroc nous réjouit car c’est le seul et unique moyen de lutter contre le chômage et la pauvreté qui ronge le peuple marocain. Les dernières années, le Maroc offre de réelles opportunités que le patronat belge ne doit en aucun cas laisser passer l’aubaine.

Le Maroc est devenu un pays stable et actuellement c’est un chantier ouvert.

Construction d’autoroutes, de routes nationales, de ports, d’aéroports, de logements sociaux et d’innombrables projets touristiques. Autant d’opportunités à saisir pour mieux s’implanter dans le marché marocain en pleine expansion.

Malheureusement, pendant la visite royale au Maroc, une seule fausse note, le ministre fédéral de l’Intérieur Patrick Dewael au lieu d’encourager cette initiative qui assemble les peuples et rapproche les pays a fait resurgir le spectre de la haine et de l’islamophobie. Comme toujours et avec la même confusion, Burka, voile, terrorisme, al-kaida, migration clandestine, musulmans, citoyens d’origine etc. C’est du simplisme pur et dur de tout mélanger et de culpabiliser et d’attaquer et d’insulter le maillon le plus faible. La communauté musulmane de Belgique a été directement visée. Notre communauté condamne de tels agissements irresponsables surtout venus de la bouche d’un ministre en fonction pendant que ses collègues essayent justement de construire de nouveaux ponts d’amitié et, d’améliorer et de consolider les relations bilatérales entre le peuple marocain et le peuple belge.

Sarie Abdeslam
Bruxelles, le 11 octobre 2004

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top