Pour que ce soit clair et net, je désapprouve et condamne avec la plus grande fermeté cet incident qui s’est produit le mardi 14 octobre 2008 au Stade de France, lors du match amical de football entre la France et la Tunisie. 

Je peux difficilement demander et exiger qu’on me respecte, qu’on respecte ma religion, mon identité, ma culture et ma tradition et, de l’autre côté accepter une atteinte au symbole d’un État et manquer de respect à tout un peuple en sifflant la Marseillaise.

Ce n’est qu’une infime minorité d’excités qui n’ont offensé pas seulement la France, mais aussi la Tunisie et tout le Maghreb. La majorité silencieuse des Maghrébins ou d’origine maghrébine condamnent énergiquement cet incident regrettable. Ils désapprouvent également l’attitude déplorable de ces irresponsables pseudos supporters sportifs, d’origine maghrébine certes, mais tous sont nés, éduqués et grandis en France dans la misère des banlieues.

La France républicaine et laïque a confectionné une génération d’origine maghrébine entre autres qui ne respectent ni la marseillaise ni les traditions et la culture de leurs parents. Aujourd’hui plus que jamais, la France doit assumer l’échec de sa politique désastreuse d’intégration. De l’autre côté, la France ne doit en aucun cas rejeter les conséquences de ces incidents sur les origines plus ou moins lointaines de ces inciviques. 

Il faut souligner par ailleurs que ces siffleurs provocateurs, manient avec aisance la langue de Molière mais ne parlent pas l’Arabe et probablement n’ont jamais mis les pieds en Tunisie, au Maroc ou en Algérie. Il faut aussi ajouter que, l’amour d’une patrie, si amour il y a, doit être à double sens. Et, si respect il y a, il doit également être à double sens.

Le peuple français est amnésique quand ça l’arrange et indigné quand ça le dérange. A titre d’exemple, et la liste peut être exhaustive, les anciens combattants et les tirailleurs marocains, la période coloniale, les Harkis, les images qui offensent l’Islam et les Musulmans, Charlie Hebdo, le racisme et la xénophobie, le chômage et la préférence nationale, les actes racistes à répétition etc. Conséquence, la France est perçu par les plus démunis comme un pays où la justice est à double vitesse. La France de la Fraternité est un pays où le poids est à deux mesures.

Quand on siffle Allah c’est la liberté d’expression.
Quand on s’attaque au prophète Mohamed c’est la liberté de presse.
Quand on injure les Musulmans c’est la démocratie.
Mais,
Quand on siffle la Marseillaise la France sort toute une panoplie de menaces

Enfin, un ministre français a trouvé la solution :
« J’assume tout ce que j’ai dit », a déclaré Bernard Laporte au journal de France 3.
« Inadmissible que l’hymne national soit sifflé », et affirmant: « les matches à risque, il faut les délocaliser et aller les jouer en province ». « Ce n’est pas de la discrimination », a-t-il assuré, « Arrêtons d’être hypocrites, ne faisons plus ce genre de matches, tout simplement (…) plus de matches contre l’Algérie, contre le Maroc, contre la Tunisie au Stade de France ».

En tout cas, un incident pareil ne serait jamais survenu lors d’un match amical Maroc-France, Tunisie-France ou Algérie-France à Rabat, à Tunis ou à Alger. Finalement, à ma connaissance, (on ne sait jamais) aucun match joué par l’équipe de France au Maghreb n’a vu la Marseillaise se faire siffler.

Marseillaise sifflée (vidéos matchs football) 

L’hymne national Français, la Marseillaise, a parfois été sifflée lors de matchs de football. Voici les vidéos de ces différents matchs de foot : webchercheurs.com/

Auteur : Sarie Abdeslam
Bruxelles, le 19 octobre 2008




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top