Alors que la Commission européenne a déclaré l’année 2008 « Année européenne du dialogue interculturel », le mois de Ramadan ne cesse d’être présenté comme un langage universel et un modèle tant de dialogue interculturel que d’intégration pour des populations exclues, non intégrées, ou marginalisées.

Or, la réalité n’est pas toujours à la mesure des principes et des intentions. Les Rencontres ramadanesques à l’épreuve des diversités » proposent, depuis déjà plusieures années une réflexion et un échange entre citoyennes et citoyens bruxellois.

Grâce aux festivités du mois de Ramadan, les Musulmans et les non musulmans s’offrent une chance pour mieux faire connaissance non seulement avec l’islam, mais avec tout ce qui concerne le dialogue et les relations, intergénérationnelles, interethnique et interculturelles. Ce sont aussi des rencontres éducatives, instructives, informatives, édifiantes et très enrichissantes. Cela permet de mieux se connaître, de mieux s’accepter et de mieux s’estimer, car à Bruxelles plus particulièrement nous cohabitons il est vrai « pacifiquement » de plus en plus ensemble mais nous vivons séparément comme dans des ghettos.

Heureusement, le Ramadan tourne autour de la solidarité et du respect. Ainsi, les musulmans invitent chez eux leurs voisins, leurs amis, leurs collègues de toute croyance et de toutes tendances confondues, à partager avec eux le repas Iftar et vivre ensemble pendant cette cérémonie.

Il n’y a pas mieux qu’une festivité conviviale autour d’un repas. Elle facilite énormément le dialogue, la discussion et l’échange culturel. Une telle fête culinaire favorise également et énormément la communication et permet de briser plus facilement la glace. Grâce à ces contacts nombreux, variés et multiples, peuvent dorénavant donner un caractère permanent entre tous les Bruxellois pour briser le silence, pour briser la solitude et pour créer un nouvel élan de solidarité, d’entraide et de fraternité.

Ces soirées sont aussi l’occasion pour la vie associative bruxelloise de collaborer, de coopérer et de contribuer au rapprochement entre associations et entre autochtones et allochtones. Heureusement, Bruxelles regorge d’associations variées, créatrices et innovatrices. Encore une fois, grâce au Iftar, une soirée culinaire est en même temps culturelle, éducative et instructive pour discuter du cultuel et du culturel, du traditionnel et du coutumier, d’un côté pour consolider l’amitié et le respect mutuel, de l’autre côté pour lutter ensemble contre les arrières pensées, le racisme et la xénophobie.

Nous sommes convaincus que, de tels évènements sont nécessaires pour rapprocher les différentes communautés afin de vivre harmonieusement et de cohabiter pacifiquement.

Enfin, si vous avez raté l’une ou l’autre initiative quelque part à Bruxelles pour partager une rupture du jeûne, ce n’est pas grave, vous pouvez vous rattraper par la prochaine initiative de l’Iftar qui est organisée par, Club Ibn Batouta (Belgique), St. AGAM (Amsterdam), Hiwar et Studio Dounia.

Lieu : Brass ( Van Volxem 364 – 1190 Bruxelles )
Date: le vendredi 26 septembre 2008 à partir de 18.30 heures à 21.00 heures
Rupture du jeûne : 19.34 heures

Sarie Abdeslam




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top