En Argentine, la police a trouvé des biens personnels d'Adolf Hitler cachés dans une pièce secrète derrière une bibliothèque coulissante à Buenos Aires. 

Pour certains théoriciens, cette découverte incroyable nous montre que Hitler n'est pas mort dans son bunker à Berlin après s'être suicidé le 30 avril 1945 mais a réussi à s'échapper en Amérique du Sud aux côtés d'autres dirigeants nazis. 

Cette trouvaille s'est produite en juin 2017 dans une propriété de la capitale argentine alors que la police enquêtait sur des œuvres d'art volées. Les biens du dictateur étaient cachés parmi un nombre important de reliques du IIIème Reich. C'est pour cette raison que des personnes pensent que cette maison aurait pu être habitée par Hitler. 

L'élément trouvé le plus convaincant était une photo d'Hitler tenant une loupe juste à côté de la loupe réelle. Il s'agit de la plus grande découverte de ce genre jamais faite en Argentine, un pays où beaucoup de dignitaires nazis ont trouvé refuge après la défaite en 1945. 

Parmi ces objets, on retrouve des armes à feu, des couteaux de cérémonie, des décorations militaires, des statues d'Hitler, un cadran solaire nazi, une planche Ouija argentée et des objets utilisés pour endoctriner les enfants, comme des harmonicas et des casse-têtes. 

Un communiqué de police explique : 
« Nous nous sommes tournés vers les historiens et ils nous ont dit que c'était bien la loupe d'origine. » « Nous allons contacter des experts internationaux pour approfondir l'enquête. » 
La ministre argentine de la Sécurité, Patricia Bullrich, s'est exprimée : 
« Nos premières enquêtes indiquent que ce sont des pièces originales. Elles ont été trouvées avec des photographies originales qui prouvent cela. C'était la méthode utilisée afin que ces objets puissent être commercialisés et pour prouver qu'ils avaient bien été utilisés par le Führer. » 
Il y avait également du matériel médical : « Des objets servant à mesurer les têtes afin de savoir si elles appartenaient à la race aryenne ont été découverts. » 

Les enquêteurs veulent maintenant savoir comment ces objets sont entrés dans le pays. 
Après la défaite du régime hitlérien lors de la Seconde Guerre Mondiale, des nazis de haut rang ont fui en Argentine et dans d'autres pays sud-américains pour échapper à la punition pour crimes de guerre en Europe. 

Parmi ces monstres, il y avait Josef Mengele, un officier et médecin de SS qui était établi à Auschwitz. Il était connu comme étant « l'Ange de la mort » en raison des expériences tordues qu'il a menées sur les détenus. 

Il a vécu à Buenos Aires pendant une décennie, alors qu'au même moment d'autres dirigeants nazis étaient jugés à Nuremberg, en Allemagne. Il est mort en 1979 dans la ville brésilienne de Bertioga à la suite d'un AVC alors qu'il nageait. 

L'année dernière, un livre intitulé « Hitler in Exile » et écrit par Abel Basti a avancé une théorie du complot selon laquelle Hitler avait réussi à échapper à la justice en fuyant en Argentine, puis au Paraguay pour vivre sous la protection du dictateur Alfredo Stroessner. 

Le livre affirme qu'Hitler est décédé le 3 février 1971 au Paraguay, et que des familles riches, qui l'ont aidé au fil des années, ont été responsables de l'organisation de ses funérailles. 

Hitler a ensuite été enterré dans un bunker souterrain, qui a aujourd'hui été transformé en un luxueux hôtel dans la ville d'Asunción. 

M. Basti affirme que le corps d'un autre homme aurait été laissé dans le bunker de Berlin alors que les forces alliées traversaient la capitale allemande. Grâce à ce stratagème, Hitler se serait échappé par un tunnel menant à l'aéroport de Templhof où l'attendait un hélicoptère. A bord, il se serait rendu en Espagne ou dans les îles Canaries avant de partir en Argentine à l'aide d'un sous-marin. 

Au cours d'une interview donnée à Sputnik, l'historien a déclaré : 
« Il y avait un accord avec les États-Unis pour qu'Hitler puisse s'enfuir et qu'il ne tombe pas entre les mains de l'Union soviétique. »
« Cela s'applique également à de nombreux scientifiques, militaires et espions qui ont participé plus tard à la lutte contre le régime soviétique. »
« En 1973, l'entrée du bunker a été scellée, et 40 personnes sont venues dire un dernier adieu à Hitler. »
« L'un de ceux qui y a assisté [aux funérailles, NDLR], un soldat brésilien nommé Fernando Nogueira de Araujo, a raconté, à la presse, le déroulement de la cérémonie. » 
Dans des documents du FBI déclassifiés, l'historien a trouvé un rapport daté du 4 septembre 1944 qui dit : 
« L'Argentine a gardé le silence malgré toutes les accusations selon lesquelles elle est devenue une destination privilégiée pour Hitler. Il a atteint ce pays en parcourant 7 375 miles à partir de Berlin dans un avion construit spécialement pour cette occasion. Ou alors il s'y est rendu à bord d'un sous-marin. »

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top