BFM revient sur la stratégie d'optimisation fiscale de la firme américaine. Selon ses calculs, elle devrait payer 80 millions d'euros d'impôts en France.

Pour l'année 2016, la filiale française de Facebook s'est acquittée d'un impôt sur les bénéfices de 1,16 million d'euros. Un chiffre cohérent avec les 37 millions d'euros de chiffre d'affaires déclarés par l'entreprise américaine en France, que BFM Business qualifie de "ridicule". Pour le site, le chiffre d'affaires réel du réseau social en France peut être estimé à 540 millions d'euros. Un chiffre obtenu en multipliant le nombre d'utilisateurs revendiqués dans l'Hexagone, 32 millions par mois, par le chiffre d'affaires que rapporte chacun de ces utilisateurs : 16,8 euros en 2016 d'après les comptes de Facebook. En appliquant la marge avant impôt globale de 45 %, BFMBusiness estime donc l'impôt de Facebook à 80 millions d'euros.

L'écart entre ces deux sommes est lié à la stratégie d'optimisation fiscale de l'entreprise californienne. La filiale française n'est officiellement chargée que du marketing et du département Recherche et Développement, ce qui lui permet de ne déclarer qu'une part de son chiffre d'affaires. Le reste du chiffre d'affaires provient de la publicité, qui est elle facturée par la filiale irlandaise du groupe. En Irlande, Facebook déclarait donc 7,9 milliards d'euros de bénéfice en 2015.
Paradis fiscal

Mais là encore, elle ne paie que 14 millions d'euros d'impôts. Pour cela, explique BFM Business, elle réduit son bénéfice au maximum en augmentant ses dettes. La filiale irlandaise doit en effet s'acquitter de redevances pour pouvoir "utiliser la technologie de Facebook". Ces redevances filent ensuite aux îles Caïmans, dans "une simple boîte aux lettres domiciliée dans un cabinet d'avocats". Seul problème dans cette mécanique bien huilée, le géant américain serait taxé à 35 % en cas de rapatriement aux États-Unis. Résultat : sur une trésorerie de 29 milliards de dollars, 5 milliards dorment au soleil.

Source : lepoint.fr/







0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top