En principe, que ce soit en Belgique ou au Maroc, la vie est une lutte continuelle et perpétuelle pour un monde meilleur, juste et équitable. En ce qui nous concerne, ce ne sont pas les aboiements de quelques xénophobes et islamophobes qui vont nous décourager. 

De l’autre côté, les droits ne tombent pas du ciel, ce sont la conséquence et l’aboutissement de lutte, de souffrance et de sacrifices.

En Belgique, pour vivre sa vie selon ses convictions politiques économiques et religieuses il faut garantir ses droits acquis sociaux, culturels et cultuels. Pour cela nous devons lutter avec acharnement contre les ennemis de tout bord et surtout avant de voir chez autrui de nettoyer premièrement chez soi.

Pour être un bon musulman vivant et pratiquant sa foi en Belgique il faut être aussi un bon belge, respectant à la lettre la loi et la constitution belges. Le législateur belge nous a permis de vivre solennellement selon notre foi dans la légalité et surtout dans la transparence et la visibilité.

Par conséquent, nous avons acquis le droit de respecter les préceptes islamiques dans un respect mutuel mais nous avons aussi obtenu et bénéficié du devoir de nous ouvrir à la société tout en respectant les valeurs culturelles et historiques de la Belgique.

Se recroqueviller sur soi-même, se réfugier et s’enferme dans un Islam opaque et distant fera le jeu des extrémistes de tout bord. Soyons des citoyens belges de confession musulmane à part entière et prenons fièrement nos responsabilités face aux défis de notre époque dans la sérénité en sans complexe.

Il y a parmi nous ceux qui malmènent nos préceptes par des comportements bizarroïdes et folkloriques ne respectant ni les coutumes du pays d’accueil ni celles de notre mère patrie. Malgré que nous vivons dans des sociétés modernes, certaines personnes incultes et incompétentes, manipulés ou sous influence Wahabite ou Afghane vivent maladroitement et à la périphérie de la société, en s’excluant et en se repliant sur elles-mêmes en pratiquant un Islam rigoureux et totalement inadapté. Heureusement, ils sont minoritaires. Malheureusement, ce sont eux qui font la une des journaux à sensation et donnent une fausse image de la communauté musulmane, provocant ainsi de l’incompréhension et offrant gratuitement du pain à la bouche aux islamophobes et aux xénophobes de gauche comme de droite.

Je dénonce fermement et avec véhémence ces comportements déviationnistes, importés d’autres planètes et n’ont pratiquement aucune racine avec la culture et l’histoire arabe ou amazigh, nord africaine ou maghrébine.

Personnellement j’aime la Belgique, mon pays adoptif et j’aime aussi mon pays d’origine. Quand je suis en Belgique je pense au Bled et, chaque fois que je suis au Maroc la Belgique me manque. Je ne sais pas pourquoi ces champions de la dérive sont venus s’installer pour y vivre en marge de la société et en jouant à la roulette russe remettent en cause nos acquis historiques. En tout cas ces énergumènes n’ont rien à perdre. Par contre nous, pionniers en Belgique nous avons beaucoup à perdre. Nous avons lutté avec acharnement pour acquérir des droits et des devoirs dans cette société que nous avons choisi et qui nous a adopté. Pendant des décennies nous avons lutté avec et au sein des syndicats et des partis politiques, toujours en solidarité avec la société civile belge, avec l’église et avec le mouvement étudiant. Nous avons créé une vie associative très riche et très variée. Nous avons participé activement au bien être ici en Belgique et contribué à l’économie marocaine. Nous y avons laissé notre jeunesse et nous y avons sacrifié notre santé. Ancêtres batisseurs et fiers, nous n’avons jamais demandé l’aumône et nous n’avons jamais reçu des cadeaux. Vétérans combattants, nous avons arraché des droits acquis dont nos générations descendantes en jouissent pleinement maintenant.

Enfin, faisons en sorte de rectifier le tir et d’améliorer l’image des Musulmans de Belgique en construisant ensemble en solidarité avec toutes les composantes de la société un regard positif de l’Islam et des Musulmans. Il faut faire reconnaître l’apport incommensurable et positif de l’islam et des musulmans actuellement et pas seulement celui du passé lointain. Finalement nous ne sommes pas différents des autres concitoyens, nous aspirons comme aux à vivre sereinement et pacifiquement notre spiritualité, en évitant toute provocation et en refusant tout amalgame et toute stigmatisation d’où qu’elle vienne

Auteur : Sarie Abdeslam
Bruxelles, le 25 avril 2010







0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top