Un jeune Suisse a eu l'idée de mettre des œufs de supermarché à la couveuse. Il a filmé son expérience et la commente pour Sciences et Avenir.

"Je voulais partager une expérience avec vous qui nous rappelle notre lien avec le reste du vivant", c'est ainsi que débute la vidéo (voir ci-dessous) de Marius. Ce Suisse de 27 ans, graphiste de formation et bientôt étudiant en réalisation vidéo, a réussi à faire éclore des œufs d'élevage bio provenant d'un supermarché suisse.

"En aucun cas je n'ai voulu faire croire à l'idée absurde qu'il serait meurtrier de manger un œuf potentiellement fécondé" explique Marius à Sciences et Avenir. Il a plutôt tenu à "rappeler que l’œuf est à l'origine fait pour accueillir la vie et qu'il ne se limite pas à un aliment". La boîte achetée ici étant issue d'un élevage biologique où les poules sont élevées en plein air et en présence de quelques coqs, le jeune homme préfère au contraire célébrer ce choix de consommation : "C'est faire un choix éthique notamment en privilégiant les modes d'élevages respectueux et de tailles raisonnables".


Des œufs bien plus solides qu'on ne le pense
Mais comment un tel résultat peut-il être possible ? D'abord, posons les bases : une poule pond des œufs, qu'il y ait ou pas un coq dans les parages. Mais le coq est nécessaire pour que l’œuf soit fécondé et qu'un poussin voit le jour ! "Les œufs fécondés possèdent une certaine tolérance aux chocs et la grande distribution veille évidement à ce que les coquilles restent en bon état pour la consommation" commente le vidéaste. Il est donc possible d'aller chercher une boîte de six œufs et de la véhiculer sans problème. S'ils ont été fécondés, ils pourront toujours éclore.

Il n'est pas non plus nécessaire de les placer en couveuse immédiatement : "Dans la nature, la poule pond un oeuf par jour dans son nid et c'est seulement après en avoir réuni un certain nombre qu'elle les couve et qu'ils éclosent ensemble, trois semaines plus tard", explique cet autodidacte qui, lorsqu'il était plus jeune, faisait naître des poussins chez ses parents.

"C'est une émotion toute particulière"
Heureux propriétaire d'une mini-couveuse dernière génération, Marius a l'idée au printemps 2017 de faire éclore des œufs bio de supermarché "suite à la lecture d'un article de la Fédération Romande des Consommateurs dans lequel il est évoqué que les poules de certains élevages bio helvétiques côtoient des coqs". Contre toute attente, l'expérience fonctionne et le jeune Lausannois devient 'père' de deux adorables poussins. "Le fait que la vie se manifeste là où ce n'était absolument pas prévu est une émotion toute particulière", assure le jeune homme qui a depuis confié ses protégés à des proches vivant à la campagne afin qu'ils puissent s'épanouir au plein air.
Un résultat impossible en France

Le résultat incroyable de cette expérience n'est cependant pas possible dans l'Hexagone. Contactés par Sciences et Avenir, France AgriMer, l'Institut Technique de l'Aviculture et l'Interprofession de l’œuf (CNPO) ont tous confirmé qu'en France, les poules pondeuses ne sont jamais mises en présence de coqs. Alors que, bien que minoritaires, certains élevages biologiques suisses le permettent.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top