Le Maroc ne dispose que de 197 psychiatres évoluant dans le secteur public. Un chiffre très faible par rapport à la moyenne mondiale.

48% des Marocains souffriraient de problèmes psychiatriques, soit 1 citoyen sur 2. Ces données alarmantes ressortent d'un rapport du ministère de la Santé sur le taux de personnes atteintes de troubles psychhiatriques au Maroc. L'étude, rapportée par le quotidien arabophone "Al Ahdath Al Maghribiya" dans son édition du mercredi 26 juillet, fait également état d'une insuffisance de psychiatres dans le secteur public au Maroc. Ils ne sont, au total, qu'au nombre de 197. Cela représente une moyenne de 0,63 psychiatre pour chaque 100.000 habitants, contre une moyenne mondiale de 3,66 psychiatres pour chaque 100.000 habitants.

La même source rapporte également que le ministère ne dispose ni d'assez d'infrastructures ni de capital humain suffisant pour subvenir aux besoins des patients. A titre d'exemple, Casablanca ne compte que 3 centres spécialisés dans les maladies de ce genre, notamment le CHU Ibnou Rochd, et les centres de santé de Tit Mellil et d'El Hank. Les trois établissements ont une capacité d'accueil réduite. Même constat pour El Jadida, qui ne dispose que d'un seul médecin gérant les troubles psychiatriques à l'hôpital Mohammed V.

Face à cette situation, un nouveau projet de loi verra bientôt le jour. Dans le cadre de son élaboration, une délégation nationale se chargera de présenter des politiques et stratégies ainsi que des rapports sur l'état de la santé psychologique au Maroc. De son côté, une délégation régionale sera à l'écoute des patients et suivra leur état de santé pour enfin présenter des rapports annuels sur la situation, son état d'avancement et ses freins.








0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top