Dounia News a rencontré Monsieur Larbi Khetouta, Président de DaarKom pour lui poser quelques questions :

Dounia News :
Monsieur le président, pour être direct, ne trouvez-vous pas que le projet de DaarKom, comme Monsieur le Ministre Anciaux l’a présenté, est un rêve ?

Larbi Khetouta :
Par l’audacité oui, mais avec l’équipe formée par l’Assemblée Générale qui est composée des personnes qui ont une lettre de noblesse dans le monde associatif et multiculturel et la volonté de répondre par des résultats positifs à la confiance que la communauté flamande et le gouvernement marocain ont fait sur eux, on ne peut que réussir. Je joins là, et avec moi l’Assemblée Générale et nos deux chefs de projet, les propos du Ministre Monsieur Anciaux quand il dit que le projet, la Maison des cultures Maroco-Flamande n’a pas le droit de rater !

D’un autre côté, si on suit chronologiquement le parcours historique depuis sa conception en juin 2003 à la réalisation de la structure juridique (a.s.b.l.), le 18 janvier 2007, le projet de la maison des cultures Maroco-Flamande dénommée Daarkom on ne peut qu’y croire. C’est un projet prestigieux et de longue haleine, échafaudé par l’Ambassadeur du Royaume du Maroc Monsieur Mostapha Salaheddine qui a trouvé en la personne de Monsieur Bert Anciaux, Ministre de la Culture, du Sport, de la jeunesse et des Affaires Bruxelloises, l’idéal complice, un fidèle partenaire et un interlocuteur de grande envergure pour la mise en chantier d’un tel projet.

Dounia News
Le nom de Daarkom, c’est un mot marocain, comment y êtes-vous arrivé à le choisir ?

Larbi Khetouta
Comme on choisit tous les noms. Donner un nom à un enfant n’est pas chose facile, les parents passent plusieurs nuits blanches avant la décision définitive. Louis ou Bert ? Yamila ou Najat ? Souvent, on demande conseil aux amis et familiers. On achète et on consulte même des livres de prénoms pour connaître la signification des noms. On fait une liste ’hit-parade’ des noms préférés jusqu’au moment où l’on est sûr et satisfait du choix.

Dans la recherche du nom pour la Maison des Cultures Maroco-Flamande nous avons eu les mêmes difficultés, parcouru le même chemin. Nous avons empilé une centaine de noms et avons procédé par élimination selon la sonorisation, la prononciation et surtout la valeur du contenant et du contenu. Sur base des noms que nous avons retenus, nous avons fait un sondage d’opinion chez environ 500 personnes de différents âges et sexes, de différentes classes sociales. Sur base du résultat de ce sondage, nous nous sommes retranchés (trois femmes et quatre hommes) pendant deux heures, pendant lesquelles nous avons filtré l’ivraie pour arriver unanimement au nom DAARKOM : Votre Maison. Le nom est aussi une combinaison arabo-flamande. Le mot DAARKOM est composé par deux mots : ‘Daar’ qui veut dire en flamand » là-bas » et » Kom » qui signifie » viens « . Donc le nom de la maison a deux significations complémentaires : toi là-bas, viens ! Daarkom, c’est votre maison !

Dounia News
Qui a soutenu l’idée de ce projet depuis ses balbutiements ?

Larbi Khetouta
Le premier à avoir applaudi le concept est Monsieur Bert Anciaux Ministre de la Communauté Flamande, suivi par Mme Nezha Chekrouni Ministre d’Etat du Maroc qui a promis toute sa sympathie et son soutien et, Monsieur Driss Jettou Premier Ministre du Royaume du Maroc qui l’a démontré par sa présence en personne le 31 mai 2006 lors de la signature de la convention bilatérale entre la Flandre et le Maroc.

Dounia News
En dehors des administrateurs, qui va piloter et veiller sur la gestion quotidienne de Daarkom ?

Larbi Khetouta
Nous avons eu la chance de constituer une équipe très performante composée de deux personnes ayant une très grande expérience dans le domaine culturel du côté flamand comme du côté marocain. L’asbl Daarkom a été créée le 18 janvier 2007 et, depuis le 1er février 2007 Yamila Idrissi et Paul Corthouts entrent en scène. Deux personnalités avec un dynamisme exceptionnel et une créativité débordante. Surtout, tout ce qu’ils font, ils le font par amour, dans l’espoir de rapprocher d’avantage les cultures des deux pays amis. Je peux vous assurer que, tout ce qu’on fait par amour on le fait bien.

Dounia News
Etant donné que Daarkom est l’aboutissement de la coopération entre la Flandre et le Maroc, quelles langues allez-vous utiliser et pratiquer dans vos activités et vos écrits ?

Larbi Khetouta
Depuis le début il y a un consensus entre tous les partenaires d’utiliser la formule « La Maison des Cultures » pas au singulier mais au pluriel, ça prouve que Daarkom parle au pluriel sans aucune exclusion particulière. Pour Daarkom toute langue est un moyen de communication. Nous utiliserons le Néerlandais, l’Arabe, le Français et même les langues berbères. La diversité est l’un des slogans de Daarkom.

Dounia News
Quel sera votre relation avec la Communauté Française de Belgique ?

Larbi Khetouta
Comme je l’ai dit auparavant, Daarkom est un mot arabe qui veut dire « votre maison » ce qui signifie que vous êtes ici chez vous. Tout le monde sera le bienvenu sans exception. Pour visiter et participer aux activités de Daarkom il n’y aura pas de frontières, ni linguistiques, ni culturelles, ni politiques, ni confessionnelles.

Dounia News
Qu’attendez-vous de la communauté marocaine de Belgique ?

Larbi Khetouta
Daarkom est une initiative Maroco-Flamande il est certes, mais nous espérons que son rayonnement dépasse au-delà les frontières imaginaires. Daarkom veut atteindre toutes les composantes de la société belge. Daarkom sera un centre de rencontre de toutes les communautés et sera sans aucun doute le pilier d’une synergie des différentes cultures de la population de notre pays.

(Avec un large sourire) Dans les idées, on peut aller très loin. Nos pilotes du projet ont, par exemple, mijotés de créer avec des cuisiniers marocains et flamands des recettes de cuisines qui marient les ingrédients orientaux du Maroc avec le savoir faire flamand pour créer des plats et boissons mixtes Maroco-Flamand. C’est une manière ludique de rapprocher via le culinaire nos différentes cultures.

Dounia News
Pour conclure notre entretien, quand est-ce qu’il y aura l’inauguration officielle de Daarkom ?

Larbi Khetouta
Nous faisons tout notre possible pour que Daarkom ouvre ses portes au public le plus tôt possible mais il y a encore quelques étapes à franchir. Nous misons l’ouverture officielle pour le printemps 2008. En attendant notre site www.daarkom.be servira de contact.

Bruxelles, le 5 juillet 2007
Sarie Abdeslam




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top