Certaines communautés ont beaucoup souffert de la xénophobie autrefois dans divers pays occidentaux, mais leur émancipation a fait de leurs membres des citoyens ordinaires. 

Les Belges, les Italiens et les Polonais notamment tout le long du XIXe siècle. Les juifs, qui n’était pas des étrangers en France mais des citoyens à part entière, ont été persécutés pendant des siècles, et jusqu’à la fin de la seconde guerre mondiale. Les Protestants, qui étaient des Français « de souche » y ont été persécutés également à cause de leur différence religieuse. Aujourd’hui c’est le tour des musulmans.

Ceci dit, l’islamophobie est certainement passagère dans les pays occidentaux, espérons que sa durée ne sera pas trop longue ; mais nous savons d’ores et déjà que sa durée dépendra des musulmans eux-mêmes. L’espoir doit être accompagné des efforts ; lesquels efforts ne peuvent être efficaces que s’ils s’inscrivent dans la continuité ; la continuité elle-même ne peut être efficace que si les membres de la communauté sont bien organisés, et celle-ci exige l’unité.

L’émancipation d’une communauté, comme celle d’une classe sociale, est à l’image de la nature ; les plantes se développent dans leur milieu naturel, mais elles meurent si elles manquent d’éléments nutritifs qui lui donnent la force de vivre le plus longtemps possible.

C’est la même chose pour une communauté. Tout en sachant qu’on ne peut prétendre au respect des autres que si ce respect est réciproque, et que l’on se respecte soi-même.

Le respect de la diversité de la part de chacune des composantes d’une société est la condition sine qui permet aux différentes communautés de vivre en harmonie et en bonne intelligence, et assurer la paix sociale pour tous.

Comme je l’ai toujours dit et écrit, tant que la communauté musulmane n’a pas un rapport de force politique, elle continuera de souffrir en silence. La solution n’est pas au bout du fusil, comme dit l’adage, mais dans son unité. Les musulmans qui ont avalé la propagande de ceux qui crient au communautarisme dès que ces derniers se regroupent pour dénoncer un acte islamophobe, doivent savoir que nous vivons dans un monde où seuls ceux qui ont un rapport de force politique sont respectés. Ces propagandistes islamophobes ne voient pas les vrais lobbies qui constituent des communautarismes en France, mais voient les musulmans d’un mauvais œil quand ils crient leurs souffrances.

Oui, je le dis haut et fort : l’unité des musulmans est leur seul salut. Donc, à vos urnes et à votre organisation unitaire, et… à vos savates !


Chérif Boudelal (président de l’association
« L’Immigration Repères Citoyenneté »,
auteur du livre : « L’immigration de peuplement en France au XIXe siècle »).






0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top