Juste après son émission consacrée aux événements d’Al Hoceima, le journaliste Tijini a reçu un appel d’une très grande personnalité de l’État, dont il n’a pas voulu dévoiler le nom eu égard à son rang sensible.

Cette personnalité a attiré l’attention du journaliste sur une affaire qui constitue l’une des revendications prioritaires des manifestants et de la population du Rif. Il s’agit de la nécessité de construire dans la région un centre d’oncologie. Or, affirme la personnalité, un hôpital de ce genre a été construit en 2005 pendant le mandat du Dr Mohamed Cheikh Biadillah, comme ministre de la santé. La personnalité n’a pas voulu en dire plus.

Et Tijini de contacter Cheikh Biadillah qui lui a confirmé l’information, ajoutant qu’il avait lui-même supervisé la construction de cet hôpital, sur hautes instructions royales et d’ailleurs c’est le Roi lui-même qui a offert le terrain sur lequel a été bâti ce centre. Biadillah assure que c’était l’un des meilleurs centres du Maroc qui a été doté des meilleurs équipements de l’époque et au sein duquel exerçaient 7 médecins spécialistes.

  • Pourquoi, donc aujourd’hui, la population revendique un hôpital qui existait déjà ? se demande Tijini.
  • Pourquoi Houcine El Ouardi n’en a pas parlé lors de la visite de la délégation ministérielle ? 
  • Qu’est-il devenu ? Qu’en est-il advenu de ses équipements ? 
  • En somme où est donc passé cet hôpital qui évitait aux malades de se déplacer jusqu’à Rabat ? Ces questions trouveront-elles une réponse ?
Source : lesiteinfo.com/



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top