En visite au Salon de l’immobilier SMAP Paris, notre curiosité nous a poussés à nous informer sur les causes et les aboutissants de la manifestation qui s’est produite, le jour d’ouverture du Salon, devant le Stand de « Chaabi Lil Iskane ».

Deux responsables commerciaux de « Chaabi lil Iskane » ont accepté de nous recevoir et de nous exposer leur version des faits par rapport à l’incident survenu la veille. Une cinquantaine de personnes étaient venues protester pour retards de livraisons dont les plus anciennes datées de 2009.

Le Directeur commercial nous a confirmé qu’il y avait, effectivement, des retards dans la livraison de certains appartements de type économique, notamment, sur deux projets à Agadir, ceux de Sabah Adrar et de Mogador. Des retards, d’ordre technique, dus à un blocage d’autorisation administrative d’habitat sur une zone considérée comme protégée. Des démarches ont été entreprises pour débloquer la situation et livrer les appartements réservés par les clients dont de nombreux MRE.

Comme pour tous les exposants, ce genre d’incident dans les Salons est fréquent. Chaabi Lil Iskane ne s’attendait pas à une aussi grande mobilisation constituée en un collectif de clients abusés. Selon les deux responsables, malgré l’agitation de certains clients échaudés par des manifestants non clients, le dialogue est resté courtois afin de trouver un terrain d’entente arrangeant les deux parties. Pour la cause, les deux commerciaux avaient changé de casquette pour se transformer en médiateurs entre le siège du groupe et les clients.

Les deux revendications principales des clients sont : le remboursement des sommes déjà versées pour certains et un engagement écrit de la date de livraison pour les autres. Les deux responsables, après moultes négociations avec les clients et accords obtenus du siège, il a été décidé comme suit :

- De fournir, aux clients, un engagement écrit de livraison des appartements des deux projets Adrar et Mogador avec une faveur exceptionnelle sur Mogador, livraisons avec cuisines équipées. Selon nos deux interlocuteurs, les appartements seraient habitables au plus tard fin août 2014. Bien entendu, les livraisons se feront après acquittement des soldes.

- Pour ceux qui ont opté pour le remboursement, ces clients ont apposé leurs empreintes digitales sur un document attestant leur désistement. Le remboursement se fera, auprès de l'agence parisienne, dans les 60 jours. Là aussi, Chaabi Lil Iskane n’a pas insisté sur la procédure normale, celle de la fourniture d’un document consulaire certifié.

Visiblement, le promoteur, dans un moment de crise et pour ne pas ternir son image, essaye d’adoucir les angles et opter pour des négociations apaisantes. Les clients abusés n’ont aucun recours que celui d’exprimer leurs mécontentements. Les lois marocaines, concernant l’immobilier, restent floues ne protégeant pas les clients contre les abus des promoteurs et ne garantissant pas aux promoteurs de récupérer leurs pertes.

Une recherche sur le web nous démontre les abus et les défaillances qui découragent les acheteurs à investir dans l’immobilier. Pratiquement, il n’y a pas un promoteur qui échappe à la critique. C’est pourquoi, il faut être vigilant avant d’investir dans un bien au Maroc et surtout se renseigner, sur place, de la solidité du projet. Les Salons de promotion de l’immobilier ne sont pas forcément une garantie d’achat, de nombreux promoteurs, dans les précédentes éditions du SMAP, se sont avérés véreux.

Entretien Arlette Colin
Wakeupinfo.fr











0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top