Après les attentats de Madrid le 11 mars nous avons condamné et maudit les terroristes qui ont perpétré un carnage sans oser croire ne fut-ce qu’une seule seconde que des Marocains puissent être impliqués et puissent être les auteurs d’une telle horreur.

Quoi qu’il en soit nous sommes terrifiés et traumatisés par ce drame qui a touché le peuple espagnol. A travers les différents appels de solidarité dans toute l’Europe, nous, citoyens d’origine marocaine nous sommes solidaires avec le peuple espagnol et nous partageons la tristesse et le deuil des familles touchées par cet attentat. Par la même occasion je déclare sans me tromper que notre communauté d’origine marocaine dans toute l’Europe condamne vigoureusement cet attentat mortel et prend distance de tous ceux qui prônent la haine et la terreur. Nous avons toujours combattu les extrémistes quels qu’ils soient et nous sommes déterminés dans l’avenir à combattre et à dénoncer le fascisme, l’extrémisme, l’obscurantisme et le terrorisme.

Partout en Europe la vie associative marocaine n’a pas manqué de démontrer par ses diverses manifestation sa solidarité avec le peuple espagnol. La société civile marocaine qui a été touché auparavant de tels actes barbares à Casablanca a réagi immédiatement en condamnant ces actes ignobles et partage la douleur et la souffrance causées par des terroristes assoiffés de sang qui méritent des châtiments exemplaires.

Nous condamnons avec fermeté l’attaque contre les citoyens espagnols. Mais nous condamnons aussi la violence aveugle contre des civils, aujourd’hui comme demain, à Madrid comme à Casablanca, à New-York comme à Paris, à Baghdad comme à Gaza. Ce sont des actes ignobles et odieux à jamais condamnables, injustifiables, inadmissibles, intolérables et insupportables.

Surtout devant la gravité des faits nous devons rester vigilants et ne pas tomber dans le piège des terroristes qui veulent semer la haine et la terreur entre les peuples et ici en l’occurrence entre Espagnols et Marocains établis en Espagne. Il faut faire attention aux amalgames et à la tentation de se venger sur la communauté marocaine qui veut vivre harmonieusement dans la société européenne dans la paix et la démocratie et dans le respect mutuel. Il faut surtout ne pas attiser les haines, et ne pas répondre la haine à la haine.

En cette période pénible de deuil, je fais appel à la société civile et à toutes les forces démocratiques espagnoles pour rester vigilants, pour renforcer leurs liens de solidarité avec la communauté marocaine d’Espagne, pour éviter tout dérapage, et enfin pour consolider l’amitié hispano-marocaine à travers le renforcement du dialogue, de la coopération et la collaboration.

Sarie Abdeslam




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top