Les Marocains constituent désormais la communauté d`origine étrangère la plus importante de Belgique. C’est le credo de la semaine. Plusieurs journaux belges ont diffusé cette information. Le Maroc n’a pas laissé passer l’aubaine. Avec une certaine fierté les journalistes nationalistes ont relayé cette nouvelle très importante pour démontrer preuve à l’appui que nous Marocains de Belgique nous avons gagné. Nous sommes les premiers.

D’après une étude récente, les Marocains sont plus nombreux que les Italiens établis en Belgique. Le rapport indique que la communauté marocaine compte désormais 264.974 ressortissants contre 262.120 Italiens, sans compter les enfants mineurs. 7 Marocains sur 10 sont naturalisés belges. D`ici à dix ans, « la Belgique comptera plusieurs bourgmestres d`origine marocaine » selon le rapport du sociologue Jan Hertogen qui parle d’un « moment historique ». Comme s’il s’agissait d’une course contre je ne sais pas qui, Mr Hertogen a lancé un slogan néfaste basé sur des statistiques fausses et sans fondement. Il met pêle-mêle tout le monde dans le même panier. Les Marocains naturalisés Belges ne peuvent en aucun cas être comptabilisé comme Marocains. Tout naturalisé Belge ne figure plus sur le listing de la Police des Etrangers.

Si les citoyens d’origine marocaine ont choisi de se naturaliser c’est justement pour devenir belge à part entière. Malheureusement, d’après Mr Hertogen les Marocains même naturalisés resteront à jamais quant même Marocains malgré eux parce que c’est lui qui l’a décidé ainsi. C’est un raisonnement sournois fabriqué artificiellement en dissimulant une certaine dose de racisme, avec dextérité et savoir-faire.

Mr Hertogen, ton analyse quantitative m’a touché profondément et m’a déçu énormément. A chaque fois que notre communauté fait un effort pour avancer d’un pas en avant pour mieux s’intégrer dans la société belge, comme par hasard, un grand manitou spécialiste, un anthropologue de salon ou un sociologue en mal de créativité tire la sonnette d’alarme communautaire afin de nous identifier, de nous montrer du doigt dans le seul but de nous repousser deux pas en arrière.
  • Justement, pourquoi cette étude maintenant, deux semaines avant les élections législatives du 10 juin ?
  • Que caches-tu derrière cette étude Mr Hertogen et quel est ton vrai but ?
  • Si les Italiens étaient plus nombreux, pour quoi ça n’a pas été un moment historique qui ne sera pas sans conséquence pour la vie politique belge ?
  • Si les Italiens étaient plus nombreux, pourquoi tu n’as pas prédit pour eux qu’ils auront plusieurs bourgmestres italiens ?

Sarie Abdeslam


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top