Pendant que le Maroc lutte pour l’intégrité territoriale du Royaume, certains « élus franco-marocains de la République » s’affichent fièrement avec des activistes polisariens.

Pour mémoire, le Maroc avait quitté l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), devenue depuis (UA) pour ne pas s’assoir autour de la même table avec le Polisario. Très récemment, la femme d’affaires marocaine, Zoulikha Ghallab, a refusé une médaille de distinction de l’union des investisseuses arabes en Égypte parce que la carte du Maroc était amputée de son Sahara.

Déjà en 2009, le RED, un réseau d'élus de la diversité de France, association présidée au lancement par un membre du Polisario élu de Mantes-la-Jolie (78), le dénommé « Sidi EL Haimer ». Le président « polisarien » du RED était contraint par l’exécutif français à démissionner de cette présidence.... Le dénommé activiste polisarien « Sidi El Haimer » est un jeune beur issu de l’immigration natif de la région parisienne. Il est membre actif de l’« Association Jeunes Sahraouis de France ». L’alerte a été déjà décrite depuis 2013, en voilà le contenu publié dans « lereleve.ma » :

{Après que la communauté internationale a mis l’accent sur l’escalade des activités terroristes et criminelles, soupçonnées d’être perpétrées par les membres du Polisario, ce dernier a initié une nouvelle phase dans sa guerre sale contre l’intégrité territoriale du Maroc.

En effet, cette fois-ci le Polisario a procédé à la mobilisation de ses cellules actives en Europe dans le but d’obtenir, par toutes formes de pression et de désinformation nécessaires, le soutien et l’adhésion de l’opinion publique à la thèse des séparatistes.

En France, par exemple, Ce complot est devenu opérationnel par un ressortissant marocain d’origine Sahraoui nommé « Sidi EL Haimer », élu adjoint du Maire de Mantes la Jolie (Mairie située à la banlieue parisienne), qui s’est investi de ses pouvoirs, notamment dans le domaine social, pour exercer un chantage à l’égard des ressortissants marocains dans l’objectif de dévier leur attachement au Maroc en faveur du Polisario.

Dans cette même optique de conspiration, ce responsable a installé dans les locaux sociaux de la ville plus de 200 ressortissants Sahraoui en provenance de l’Espagne dans la perspective d’instaurer une base électorale pro Polisario.

Face à ces pratiques malveillantes, le Maroc doit être vigilant pour contrecarrer le danger que présente une telle tendance à former un lobby en France, dont le pouvoir politique et l’opinion publique au sein des MRE proclament leur soutien à l’initiative marocaine d’accorder un statut d’autonomie aux provinces de sud dans le cadre de la souveraineté nationale.}

Source info : AK






0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top