Le Centre culturel marocain, en cours de réalisation à Amsterdam, constituera une véritable vitrine du Maroc dans tous ses aspects authentique et moderne (MAP).

Nous veillerons à ce que le nouvel édifice reflète la richesse et la splendeur de l’artisanat et de la culture marocaine de manière à donner un avant-goût aux touristes européens pour visiter le Royaume”, avait déclaré Anis Birou à la MAP à l’occasion d’une visite au chantier de ce projet.

Grâce à sa position stratégique au cœur d’Amsterdam, le centre contribuera au rayonnement du Royaume et à la promotion de sa culture et ses traditions et au renforcement des liens entre la communauté marocaine et la patrie.

Les travaux de réhabilitation de ce projet, abrité dans un ancien immeuble appartenant au musée zoologique d’Amsterdam*, devraient s’achever prochainement, selon l’entreprise néerlandaise en charge du projet.

Le centre devrait comprendre, entre autres, une salle polyvalente, une bibliothèque et une salle de réunion, l’ensemble conçu dans le respect du cachet architectural marocain, ses traditions et sa culture. Le bâtiment devrait abriter des manifestations et des rencontres pour la mise en valeur des changements opérés au Maroc sur le plan culturel, politique et économique et reflétera la diversité d’un Royaume en évolution, a souligné le ministre qui entame une visite de quatre jours aux Pays-Bas.


Le centre d’Amsterdam s’inscrit, ainsi,dans le cadre de la stratégie du Maroc visant la réalisation d’une série de centres culturels dans des pays accueillant les marocains du monde tel que celui de Montréal et de Bruxelles (MAP).

Vide depuis 3 ans
Notons que l’édifice devant accueillir le centre culturel a été laissé à l’abondant et a été occupé par un groupe d’une cinquantaine de squatteurs. Evènement relaté, en 2013, par la chaine locale de télévision néerlandaise AT5,  (Yabiladi)

Jusqu’en 2011, l’immeuble, d’une superficie de 2000 mètres carrés, abritait une des sections du Musée zoologique d’Amsterdam, affilié à l’Université de la ville. Le lieu a été mis en vente et le Maroc, qui cherchait à l’époque un lieu pour abriter un de ses nouveaux centres culturels marocains, conformément à l’initiative « Dar Al Maghrib », lancée par l’ancien ministre en charge de la Communauté marocaine de l’étranger Mohamed Ameur, se l’était alors offert.

*Le Maroc l’avait acheté dans le cadre de sa politique migratoire et culturelle à travers le monde. L’édifice a coûté la bagatelle de 2 millions et 200 milles euros », indiquait, en 2013, Abdou Menebhi, militant associatif marocain résidant aux Pays-Bas.

« Seulement, le problème », selon Abdou Menebhi, c’est que ça a été fait à la « Marocaine ». Vu qu’il s’agissait d’un ancien immeuble, « il fallait près de trois millions supplémentaires pour le refaire et dans le budget 2013 du ministre des MRE (Ameur), rien n’est mentionné à ce sujet ».

Synthèse WakeUpInfo.fr
Avec MAP et Yabiladi




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top