Le résultat du premier tour des présidentielles françaises a surpris pas mal de gens, en France comme ailleurs dans le monde. Par contre, la défaite de la gauche jospinienne n’a pas été sentie par tout le monde de la même manière. 

Grande fut la débâcle dans les rangs du mouvement sioniste français qui a donné le mot d’ordre de voter Jospin. Et grande fut la joie chez les Arabes et Musulmans français qui ont donné le mot d’ordre de voter Chirac. Grande fut ma joie de voir tomber celui qui a traité de terroristes nos frères et soeurs Palestiniens et Libanais qui défendent légitimement leurs pays réciproques.

Trois facteurs importants ont fait basculer les élections et ont créés une surprise historique dans les annales électoralistes de la République française. Le comportement de l’électorat d’origine arabe et musulmane, le phénomène charismatique de Le Pen et l’abstention.

L’ensemble de la classe politique française est sous le choc. Surtout pour la France, un pays se déclarant défenseur de la démocratie et défenseur des droits de l’Homme. Hier les Français donnaient des leçons de civisme et d’histoire aux Belges et aux Autrichiens. Aujourd’hui, le professeur de la morale politique, confronté à la réalité politique dans l’hexagone doit demander conseil aux Belges et aux Autrichiens pour apprendre comment gérer une telle situation étant donné qu’il a perdu sa boussole politique.

A mon avis, pendant plusieurs années durant, les Français n’oseront plus raconter des blagues contre les Belges. Et, l’eurocentrisme français oblige, tout à coup la France s’intéressent du danger du fonctionnement démocratique dans toute l’Europe et dans le monde et des répercussions sur la politique en général.

Lionel Jospin, déçu de son résultat décevant annonce son départ de la vie politique. Combien de fois Le Pen, plus âgé que Jospin a perdu d’élections, il n’a jamais perdu confiance. Au contraire, après chaque défaite il est revenu à la scène politique plus confiant et plus aguerri. Au lieu de reconnaître ses erreurs politiques et stratégiques Jospin jette l’éponge. Certains trouvent que c’est un geste courageux. Geste maladroit certainement, Courageux ? peut-être, mais c’est un mauvais exemple pour le militantisme de gauche et c’est un mauvais exemple pour la jeunesse et pour tous les socialistes.

Pour que la gauche française reprenne sa place il faut qu’elle sorte de son carcan, s’approcher de la population, écoute le peuple, utilise un parler franc, respecte les promesses électorales, défend les minorités, les faibles, les ouvriers, les employés, les agriculteurs, les artistes, les écrivains, les étudiants, les enseignants, les migrants etc.

J’ose espérer que la leçon et le message donnés aux politiciens et surtout à la gauche ont été compris et serviront pour l’avenir. La gauche doit se ressaisir et serrer les rangs. La gauche doit se solidariser au lieu de se quereller au profit de la droite et de l’extrême droite. La communauté d’origine musulmane et arabe de France doit s’organiser pour monnayer son potentiel de voix. Pour la première fois elle a démontré qu’elle est une force sur la scène politique et qu’elle doit continuer à jouer son rôle.

Heureusement pour la France, il reste encore Chirac comme seul rempart à la tyrannie, au racisme, à la haine, à la démagogie et au désastre. Il faut que tous les Français fassent bloc pour empêcher aux représentants des courants fascistes qui ne cachent pas leur haine de la démocratie et des valeurs qui la fondent universellement.

Sarie Abdeslam






0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top