Madame, Monsieur, Ma Demoiselle, c’est une histoire qui s’est passée près de chez vous. Eh oui, pas trop loin, ça s’est passé exactement à Koukelberg une commune appartenant à la capitale de l’Union européenne. 

Il y a presque trois semaines, Imane, une jeune femme âgée de 22 ans, d’origine marocaine, complètement désœuvrée, désorienté, bouleversée et perturbée, en quête d’un amour perdu est allée chez un Marabout, exorciste charlatan pour trouver un dénouement positif à son aventure amoureuse avec son cousin.

En tout cas, les raisons de son malentendu avec son compagnon sont du domaine privé et nous n’avons pas le droit de la juger arbitrairement ou de statuer sur le bien fondé ou non d’aller explorer d’autres moyens pour retrouver l’affection et l’amour dont elle avait le droit comme tout un chacun.

Ce qui nous intéresse et ce qui nous interpelle tous, c’est l’existence parmi nous de ces charlatans qui nous ont suivis jusqu’ici et qui vivent comme des vampires sur le dos de personnes fragiles et vulnérables. Comme des parasites, ils gravitent autour de toutes les mosquées de Bruxelles et de Belgique. Ils guettent le moment opportun pour s’attaquer sans scrupules à des hommes et des femmes en détresse et qui, par fatalisme ou malchance les a mis sur le chemin de ces énergumènes, malsains et funestes.

Notre communauté d’origine marocaine ne manque pas de naïfs et de crédules pouvant un jour tomber dans les filets de ces malfrats et devenir les dupes de ces charlatans qui, misent sur la base de relations floues qui existent entre eux et les religieux. Souvent, ils sont eux-même des Imams ou des personnes avec une certaine influence dans les sphères et autour des mosquées. Là où le bas blesse c’est que ces malfaiteurs sont connus par tout le monde, ils sont acceptés et tolérés et jouissent pleinement d’une liberté d’action comme faisant partie de notre culture ou de notre folklore.

En Belgique, le marabout, l’ensorceleur, l’exorciste, le sorcier, le charlatan ou le guérisseur utilise injustement Dieu, l’Islam et le Coran pour dissimuler son forfait et pour donner une certaine légitimité à son activité illégale et criminelle. Notre silence, celui des mosquées et des responsables augmentent encore leur bien-fondé et renforcent leur pouvoir.

Alors comment expliquer que, malgré que nous vivions dans une société moderne et occidentale il y a encore des gens qui font appel à des charlatans comme intermédiaires à atteindre leur but à travers une réalité ésotérique et irrationnelle ? . Personnellement je n’ai pas une réponse adéquate et c’est pour cela que je laisse les spécialistes répondre à cette question.

Néanmoins, ce que je peux comprendre et à la rigueur accepter, tout en condamnant, le fait qu’au Maroc pays en voie de développement, où la pauvreté et l’analphabétisme touchent encore une grande partie de la population marocaine, de telles pratiques sont encore courantes. L’absence de sécurité sociale ajoutée à un revenu modeste ou inexistant oblige des milliers de personnes à faire appel à des guérisseurs et des charlatans.

Ce qu’en Belgique je ne peux ni comprendre ni accepter, encore moins tolérer des pratiques moyenâgeuses. Ici nous sommes tous sous couvert de la sécurité sociale et où nous pouvons faire appel à des spécialistes dans plusieurs domaines tels la psychiatrie et la psychanalyse. Il y a une armée de psychologues et d’assistants sociaux qui sont jour et nuit à notre disposition. Heureusement, notre communauté compte pas mal de spécialistes également dans tous les domaines et qui peuvent nous accueillir dans la langue de notre choix dans les deux langues du pays comme en Arabe ou en Berbère.

Finalement, les soit-disant Fkihs qui pratiquent la sorcellerie et la guérison sont un vrai fléau pour nous. Ils ne sont pas liés à la religion et font plus de mal que de bien. Leur simple but c’est de tirer profit et de s’enrichir. Il faut que, tous les membres de notre communauté d’origine marocaine, dont, les parlementaires, les responsables politiques, les responsables syndicaux, les responsables des mosquées et de la vie associative les condamnent sans équivoque et les dénoncent vigoureusement pour que ces pratiques soient à jamais bannies.




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top