La montée spectaculaire du candidat de la gauche française, á quelques jours du premier tour de l’élection présidentielle 2017, a provoqué une onde de choc en Algérie.

Il suffit de lire les articles de certains organes de presse du régime pour comprendre à quel point les décideurs paniquent à l’idée de voir le leader du mouvement de « La France Insoumise » se qualifier au deuxième tour.

Pourtant, Mélenchon est le plus souple des candidats vis à vis de la communauté nord-africaine et des immigrés en général. Mais ce que l’Algérie craint, en effet, le régime qui a toujours bénéficié des largesses et de soutien des présidents Français, c’est de voir Mélenchon tendre sa main à l’opposition. La presse algérienne appelle, alors, presque directement à voter pour le candidat Macron.

D’autre part, Mélenchon, d’origine marocaine, est très proche du roi Mouhamed VI. Sur le dossier de l’organisation paramilitaire du Polisario qui a pris en otage le Sud du Maroc, l’Algérie sait bien que la France ne se contentera pas seulement d’être du côté de Maroc mais de s’impliquer directement pour mettre fin à ce mouvement dirigé directement par Alger.

Les décideurs d’Alger tous nommés après l’aval des autorités françaises, sont directement concernés par les élections présidentielles françaises. En revanche, il est utile de rappeler que Mélenchon avait annulé au moins à quatre reprises des rendez-vous avec les responsables du GPK à la dernière minute, ces dernières années, selon un ex responsable du GPK.

Ravah Amokrane
tamurt.info/







0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top