Entre les monts de l'Atlas et le désert du Djebilet, l'Agdal, une oasis de plus de 500 hectares cernée de remparts et mitoyenne de la ville de Marrakech, constitue une prouesse technique.

Au XIIe siècle, la dynastie des Almohades entreprend de canaliser et de stocker l'eau de la montagne pour alimenter cette "prairie close", un verger peuplé d'orangers, d'oliviers, de grenadiers et d'abricotiers.


Jean-Philippe Teyssier, architecte paysagiste, nous emmène à la découverte des plus beaux jardins du monde. Dans ce volet : entre les monts de l'Atlas et le désert du Djebilet, l'Agdal, une oasis de plus de 500 hectares cernée de remparts et mitoyenne de la ville de Marrakech, constitue une prouesse technique.

Source



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top