Communiqué de presse de la Cimade : Trois semaines avant le premier tour de l’élection présidentielle, La Cimade présente son rapport Migrations. État des lieux 2017 et lance une campagne d’affichage.

Le rapport et les affiches dénoncent la violence des politiques migratoires françaises et européennes qui répriment, humilient, excluent, dissuadent, méprisent, discriminent les personnes chassées de leur pays par la guerre ou la misère. Des propositions sont formulées pour bâtir des politiques pérennes garantissant la solidarité, l’accueil et l’hospitalité.

Fondée sur des analyses d’experts, mais aussi sur les constats de terrain des militantes et militants de La Cimade et de nos partenaires associatifs, cette publication, qui fait référence et dont la première édition est sortie en 2009, a pour objectif de rassembler, dans un document unique, une vision transversale des conséquences des politiques migratoires.

Les avancées obtenues ces dernières années en matière d’immigration sont marginales et clairement insuffisantes, et notre constat est celui d’un durcissement incessant des lois et des pratiques administratives. Le choix a donc été d’analyser dans ce rapport les limites des politiques publiques et la continuité de leur mise en œuvre, notamment lors du quinquennat de François Hollande.

« Contrôler et punir », « Sous-traiter et déléguer », « Trier pour exclure », « Discriminer et accorder des droits au rabais », « Ajouter de la violence à la violence », les cinq chapitres qui composent cet ouvrage analysent donc les impacts négatifs des actions menées par l’État et l’administration pour les personnes migrantes, en matière d’accès au territoire français et européen, de droit d’asile, de droit au séjour, d’enfermement et d’expulsion, de protection des personnes vulnérables. Ces analyses sont étayées par des cas et des chiffres.

Le jour même de la publication de ce rapport, 10 000 affiches ont été collées dans les rues de plus de 50 villes par des militantes et des militants de La Cimade, et 6 300 autres envoyées à tous les députés, sénateurs, élus européens, maires, préfets, ministres, conseils départementaux et généraux, communautés de communes, institutions, associations et journalistes.
« Avec ce rapport et cette campagne d’affichage, nous interpellons l’opinion publique pour qu’elle se saisisse des enjeux migratoires. Pointer les dérives des politiques et construire des alternatives est une urgence à l’heure où des où des milliers de personnes perdent leur vie à nos frontières », a déclaré Jean-Claude Mas, secrétaire général de La Cimade.
courrier.lacimade.org/



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top