En témoignage à l’ex-directeur, de la « Maison du Maroc Paris », décédé courant 2016, des intellectuels et amis du défunt ont lancé une nouvelle plateforme culturelle rendant ainsi hommage à feu Docteur Mohamed Kouam, homme de lettres et humaniste lucide et généreux.

M Kouam n’était pas seulement un universitaire et un intellectuel de haut niveau, il était également de ces êtres rares attaché aux idéaux de tolérance et de respect d’autrui. Il avait fait de la Maison du Maroc un lieu d’expression et de rayonnement de la culture marocaine.

La soirée d’inauguration de l’institut « Kouam » a fait honneur à la culture en associant à ce lancement un homme de l’art et de la culture qui n’est autre que l’écrivain, poète et journaliste Dr Hassan Najmi qui a exposé, durant une heure, le patrimoine littéraire contemporain marocain. L'avènement de cette littérature, marqué à l'époque du militantisme nationaliste, retrace les contours de la réalité socio-culturelle marocaine postcoloniale. Ce dialogue débat était accompagné par des récits poétiques, de la musique avec du Oud et un buffet de l’amitié rassemblant des personnalités diverses proches de feu Kouam.

L’intégralité de l’intervention du Dr Hassan Najmi
Musique : Lahoucine Id Bouhouch

Cette inauguration fut précédée par un discours de son président, Dr Bougdal Lahcen, et dont voici un résumé :
Mesdames, Messieurs [Chers amis],
Permettez-moi, tout d'abord, de vous remercier, au nom des membres dirigeants de l’association Kouam, de votre présence aujourd'hui. C’est pour nous, un grand plaisir de vous rencontrer, et c’est très chaleureusement que nous accueillons ici chacun d’entre vous au nom de notre association.

J’en profite pour excuser notre parrain, docteur Mohieddine Abdessamad, qui est retenu au Maroc pour la commémoration du décès de notre ami Said Chraibi. Il nous a chargés de vous présenter toutes ses excuses et vous dire combien il aurait aimé être là avec vous ce soir pour le lancement de notre association à laquelle il tient beaucoup.

Comme vous le savez, nous avons choisi de donner à notre association le nom du docteur Kouam pour rendre hommage à un grand homme, Kouam Sidi Mohamed décédé trop tôt l’année dernière. Nombreux sont ceux qui l’ont croisé, rencontré ou collaboré avec lui quand il était à la tête de la direction de la fondation maison du Maroc. C’était un homme de convictions, serviable et accessible. Il a toujours été animé par une volonté indéfectible pour défendre la culture et la jeunesse marocaines aussi bien quand il était enseignant, président d’université ou conseiller du ministre de l’enseignement supérieur, que quand il était directeur de la fondation maison du Maroc.

C’est à l’homme engagé au service de son pays, à cet homme pétri de valeurs d’ouverture, de tolérance et de dialogue que nous avons souhaité rendre hommage en donnant son nom à notre association. Ce faisant, nous avons pour ambition de continuer ce vaste projet qui est celui de défendre la culture marocaine sous toutes ses formes en dialogue avec ce qui fait aussi l’autre partie de notre identité, la culture française. C’est cette richesse là que nous désirons mettre en avant à travers notre projet. La question de la solidarité avec les plus précaires et plus particulièrement les enfants sera également au cœur de nos préoccupations….

Ce soir nous sommes contents de démarrer nos activités à une date clé qui est le salon du livre de Paris qui met à l’honneur le Maroc cette année. Une date symbole pour nous et une intervention de grande qualité du docteur Hassan Najmi qui nous parlera tout à l’heure de la culture marocaine.

Sans trop tarder, je vous remercie donc encore une fois pour votre présence et vous souhaite la bienvenue dans notre association. Je passe donc la parole à notre trésorière Madame Narrais Majida, une grande dame, très investie dans le milieu associatif et culturel, une personne de convictions qui a toujours su se mettre au service des autres et qui a été à l’origine de la création de notre association ainsi qu’à Mme Maria Kermadi, artiste peintre et membre actif de notre organisation. Merci à toutes et à tous. Bougdal Lahsen/ Président de l’association Kouam/ Paris, le 23/03/2017.

Nous souhaitons bon vent et longue vie à l’Institut Kouam

Arlette Colin pour Wakeupinfo





0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top