Après l’immigration turque, c’est l’immigration marocaine qui est la plus largement répartie sur le territoire européen entre différents pays : France, Pays-Bas, Belgique, Espagne, Italie, Allemagne, etc.

Pour des raisons historiques, politiques, culturelles et économiques, la France en représente la première destination. Cette immigration marocaine qui est passée d’une immigration de main-d’œuvre à une immigration familiale est aussi aujourd’hui l’une des plus variées sociologiquement. Elle est certes constituée majoritairement d’individus issus de condition ouvrière et de milieux très modestes, mais aussi de ceux, issus des classes moyennes ou aisées, qui aspirent à avoir un mode de vie moderne et libéré du contrôle social de la famille ; il y a, enfin, les élites, originaires des grandes villes, qui sont fortement diplômées. Les première et deuxième générations cèdent le pas à une nouvelle génération appartenant à toutes les couches sociales : cadres moyens, techniciens, entrepreneurs, commerçants, chercheurs, artistes...

Lire intégralité de l'article ici (PDF)

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top