Communiqué de presse : Le mercredi 15 février, les autorités locales de la province de Nador ont procédé à des ratissages dans les campements de migrant-e-s à Boulingo et la Carrière. 43 abris de fortune ont été détruits accompagné d’au moins 35 arrestations dont une femme. 17 personnes ont été blessées lors de cette opération, selon des sources associatives crédibles.

Les organisations de la société civile alertent le CNDH et le gouvernement marocain par rapport aux comportements inappropriés et inadéquats des autorités locales de la province de Nador.

Ces ratissages, arrestations et violences interviennent dans un contexte de retour du Maroc au sein de sa famille africaine et sont de nature à décrédibiliser les efforts consentis par le Royaume du Maroc dans le cadre de la phase II de la stratégie de régularisation et d’intégration des personnes en situation administrative irrégulière au Maroc.

Au moment même où M. le ministre en charge des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration, A. Birou, annonçait la nouvelle de l’enregistrement de 16.000 demandes de régularisation depuis l’ouverture de la 2ème phase de régularisation sur hautes instructions Royales et dans un contexte favorable caractérisé par le retour du Maroc au sein de l’Union africaine, les autorités locales de la province de Nador ont lancé plusieurs opérations de ratissage violentes ciblant les personnes en migration installées dans les bourgades attenantes à la ville de Nador.

En effet, depuis début janvier 2017, les organisations signataires s’inquiètent particulièrement de la situation près de Nador et ont noté plusieurs opérations musclées de démantèlement des camps organisées par les forces de l’ordre. Dans le week-end du 11 et 12 février 2017, Boulingo, la Carrière et Joutiya avaient déjà été ciblées. Le mardi 14 février 2017, des violences ciblant les non ressortissant-e-s marocain-e-s noir-e-s avaient à nouveau été dénoncées. Elles ont duré de 7h du matin à 13h. 43 abris avaient été détruits et 14 migrants se plaignent de blessures consécutives à ces attaques violentes et injustifiées. 35 migrants ont été arrêtés sans notification des chefs d’inculpation qui leurs sont reprochés

Parmi ces personnes arrêtées, certaines déclarent avoir déposé une demande de régularisation dans la ville de Nador sans recevoir de récépissé. La majorité a expliqué aux associations de soutien que les autorités de Nador refusent de prendre leur dossier de demande de régularisation et mentionne des barrières et complications administratives. Les autorités locales exigeraient également la présentation de preuves de contrat de travail d’une durée de 5 années minimum, d’après plusieurs témoins. Des femmes se déclarant victimes de traite et dont les passeports sont séquestrés par des employeurs véreux, se sont vues refuser l’accès à la procédure de régularisation au niveau de la province de Nador.

Les organisations signataires dénoncent ces agissements contraires à la philosophie présidant la politique d’intégration et de régularisation. Les signataires condamnent les violences ciblant les personnes migrantes et demandent la mise en place d’un système de monitoring des pratiques discriminatoires des autorités locales de la province de Nador.

Les personnes retenues doivent être relaxées sans délais et avoir la possibilité de déposer sans entrave leur demande auprès des bureaux des étrangers de la province de Nador et/ou partout ailleurs sur le territoire national.

Tout en saluant les efforts officiels consentis dans le cadre de la politique migratoire « radicalement nouvelle », les associations signataires réitèrent leur appel à toutes les forces vives au niveau local et national pour se mobiliser afin de faire en sorte que cette seconde phase d’intégration et de régularisation soit aussi réussie que la première.

Signataires du communiqué :
  • Afrique Culture Maroc
  • Alianza Por la Solidaridad
  • Association Droits et Justice
  • Association Jeunes pour Jeunes (AJJ)
  • Association Lumière sur l'émigration clandestine au Maghreb ALECMA
  • Association Mouvement Alternative Citoyenne (ALCI)
  • Association Mouvement Rihanate citoyenne
  • Association Thissaghnasse Pour la Culture et le Développement (ASTICUDE)
  • Collectif des Communautés Subsahariennes au Maroc (CCSM)
  • Comité Européen pour la Formation et l’Agriculture (CEFA)
  • Conseil Migrants Subsahariens au Maroc (CMSM)
  • Fondation Orient Occident (FOO)
  • Groupe antiraciste de défense et d’accompagnement des étrangers et migrants (GADEM)
  • Initiatives pour l'Effectivité de la Stratégie Nationale de la Migration et d'Asile au Maroc IENMAS (ex. APIMA)
  • KIRIKOU
  • Médecins du Monde Belgique (MDM.BE)
  • Migration et Développement
  • Organisation Démocratique des Travailleurs immigrés (ODTI)
  • Organisation Marocaines des Droits de l’Homme (OMDH)
  • Union Marocaine des Travailleurs UMT Immigrés

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top