Une policière, qui officie sur la voie publique à Kénitra, s’est retrouvée aux urgences à l’hôpital après avoir été violemment prise à partie par le fils d’un riche commerçant de la capitale du Gharb, rapporte le 360.

Le machisme a décidément la peau dure ! Même les policières, malgré les insignes de l’État qu’elles portent, la loi et l’ordre public qu’elles incarnent, ne sont pas épargnées. La verbalisation d’un automobiliste par une gardienne de la paix s’est terminée par une garde à vue pour le fils à papa et les urgences pour la policière.

Dans son édition du week-end, le quotidien Al Akhbar rapporte qu’une policière, chargée du contrôle de la circulation sur un grand boulevard à Kénitra, a verbalisé un automobiliste qui venait de commettre une infraction au Code la route. Or, ce chauffard n’est autre que le fils d’un commerçant de Kénitra ayant fait fortune dans la vente des voitures d’occasion et tissé des relations avec les différentes autorités de la ville.

Se croyant tout permis, le zélé fils à papa s’est autorisé à agresser verbalement la policière qui lui avait demandé poliment les papiers de la voiture suite à l'infraction routière dont il venait de se rendre coupable. Face à la menace du contrevenant, la policière a appelé sa hiérarchie qui a immédiatement envoyé sur place des policiers en renfort.

Le conducteur, doublement fautif, s’est retrouvé au commissariat, ce qui ne l’a pas empêché de continuer à insulter copieusement la policière devant ses collègues. Cette dernière, se sentant humiliée, a perdu ses nerfs avant de s’évanouir et ne reprendre conscience qu’aux urgences à l’hôpital.

Le contrevenant a été placé en garde à vue malgré l’intervention de son père qui a mis à contribution toute son influence et ses connaissances afin d’intercéder auprès de la policière, sa hiérarchie et sa famille, pour qu’elle retire sa plainte.
Selon Al Akhbar, des journalistes ont déjà subi les foudres du vendeur de voitures d’occasion pour avoir révélé qu’il occupait impunément et ostentatoirement l’espace public à Kénitra.

Source : Le360.ma/


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top