En effet, réunis à huis clos, plus de 39 Chefs d’État sur les 53 que compte l’Union Africaine (U.A) ont défendu, le 30 janvier 2016, le retour du Maroc au sein de cette organisation panafricaine.

Ainsi donc, après plus de 30 ans d’absence, le Maroc retrouve-t-il son siège à l’U.A et ce, malgré de fortes réticences de l’Algérie et de ses affidés, notamment en tentant de contrecarrer en vain le juste retour du Maroc sur des bases juridiques.

Cette décision historique, prise lors du 28ème sommet de l’U.A qui se tient à Addis Abeba, capitale éthiopienne, constitue une très belle victoire pour la diplomatie marocaine et une énorme déroute de la diplomatie algérienne et celle de ses soutiens.

Dès l’annonce faite par le Président de l’U.A, Monsieur Alpha Condé, les diplomates marocains ont entonné l’hymne national pour saluer ce retour triomphant du Maroc et ce, grâce à la vision stratégique du Roi Mohammed VI qui vient d’écrire en lettres d’or une nouvelle page de l’Histoire du Maroc.

Ce retour institutionnel du Maroc au sein de sa famille africaine a ravi plus d’un Chef d’Etat, se réjouissant du retour du Maroc dans son environnement continental naturel, et a rendu euphoriques les réseaux sociaux

Aujourd’hui, 31 janvier 2017, le Roi Mohammed VI a fait une entrée solennelle dans l’hémicycle, avec un standing ovation et des youyous, pour y siéger aux côtés de ses pairs africains et y prononcer un discours pour acter le retour officiel du Maroc à l’U.A et partager avec ses pairs africains sa ferme volonté de contribuer au développement du continent africain, d’assurer la quiétude, le bonheur et la sécurité des populations sans distinction de race, de religion ou de couleur.

En cette occasion chargée d’histoire, le Souverain marocain a assisté à la cérémonie de prestation de serment du Président de la Commission de l’U.A, Moussa Faki Mahamat, et des différents commissaires.

Par la suite le Roi Mohammed VI a été invité à prendre la parole devant les Chefs d’Etat africains.

Ainsi, le Roi du Maroc a-t-il prononcé un discours empreint de sincérité et de vérité, qui ne laisse aucun doute sur l’engagement du Chef d’Etat marocain à tenir ses promesses envers l’Afrique et que l’on peut résumer comme suit :

Le Roi marocain a d’entrée rappelé l’importance qu’accorde son pays à son continent et a rassuré les Chefs d’Etat africains quant à l’engagement du Maroc envers l’Afrique et que certains s’activent à remettre en cause à chaque fois.

Le Souverain marocain a, d'entrée, déclaré : « il est bon que l’on rentre chez soi », pour justifier ensuite le départ du Maroc de l’UA en 1984, en ajoutant "le temps est venu de retrouver l’Union Africaine" et "l’Afrique est ma maison ".

Après avoir affirmé et je le cite : « il est bon le l’on rentre chez soi », pour justifier ensuite le départ du Maroc de l’U.A en 1984, ajoutant « le temps est venu de retrouver l’Union Africaine et que l’Afrique est ma maison ».

Poursuivant son intervention, le Chef d’Etat marocain a confirmé que le projet de gazoduc reliant le Maroc au Nigeria sera créateur de richesse, relativisant néanmoins sa portée puisque ni le gaz, ni le pétrole ne satisferont les besoins alimentaires de l’Afrique. Le Roi du Maroc a illustré son propos en rappelant que seule l’initiative "Triple A" (Adaptation de l’Agriculture Africaine) défendue par le Maroc lors de la COP 22 à Marrakech, a permis l’installation par Rabat d’unités de fabrication de fertilisants en Ethiopie et au Nigéria.

S’agissant de l’Union du Maghreb Arabe (UMA), le Roi Mohammed VI n’a pas hésité à affirmer que sa flamme s’est éteinte en raison de la disparition d’un intérêt commun. Preuve en est, le Maghreb est largement à la traîne dans le commerce intrarégional par rapport aux autres sous-régions africaines et qu’il se dissoudra dans son incapacité chronique.

Évoquant les dégâts du colonialisme, le Roi du Maroc a insisté sur le fait que l’Afrique est aujourd’hui dirigée par « une nouvelle génération de dirigeants décomplexés », qui œuvrent en faveur de la stabilité, de l’ouverture politique, du développement économique et du progrès social de leurs populations.

Depuis plusieurs décennies, ce sont les pays du Nord qui dictaient la conduite aux pays du Sud, alors que leur taux de croissance ne dépasse pas celui de nombreux pays africains, a tranché Mohammed VI, pour qui la notion du tiers-mondisme est dépassée et qu’il est temps que les richesses de l’Afrique profitent à l’Afrique !

Le discours d'Addis Abeba du Roi Mohammed VI fera date et confirme un retour tant attendu du Maroc à L’U.A en respectant l’ensemble des procédures conformément aux textes de cette organisation continentale.

Ce retour victorieux du Maroc au sein de sa famille africaine sera fêté comme il se doit par les peuples marocain et africain.

Aujourd’hui, le drapeau du Maroc a été hissé devant le siège de l’U.A où il flotte fièrement.

Farid Mnebhi




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top