L'armée gouvernementale syrienne a chassé les terroristes de la ville d'Alep. La ville syrienne d'Alep a été libérée des terroristes le 12 décembre au soir au bout d'une bataille de quatre ans, selon une source militaire (Sputnik).

A Alep, la bataille touche à sa fin. La deuxième ville de Syrie est en passe de tomber totalement aux mains des forces progouvernementales qui revendiquent le contrôle désormais de 98% de Alep-Est. Après quatre semaines de pilonnage intense, l'effondrement des rebelles est total, la ville un champ de ruines.
« Les rebelles n'avaient pas le choix : se rendre ou mourir », a déclaré le général Zaid al-Saleh, chef du comité syrien pour la sécurité, aux journalistes réunis dans le quartier de Sheik Saeed.
Selon la source, l'armée a procédé à l'opération de nettoyage dans le quartier de Salah el-Din, à Alep-Est. « Les terroristes essaient de riposter par des mortiers. Mais la libération totale d'Alep est proche ».

« Il y a beaucoup du monde dans les rues, malgré la pluie. Il y a des embouteillages partout. Les gens s'embrassent et se félicitent à l'occasion de la libération de la ville. On entend des coups de feu en l'honneur de la victoire ». Les chaînes de télévision publiques syriennes diffusent en direct les festivités à Alep.

La bataille d'Alep a duré plus de quatre ans. Près de 10 000 personnes ont été évacuées de la ville dans les 24 heures précédant la victoire.


Dans le même temps, près de 4 000 terroristes ont lancé une offensive près de la ville syrienne de Palmyre. Les troupes gouvernementales ont riposté par le feu d'armes lourdes, de véhicules blindés et de chars. Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a qualifié l'offensive terroriste à Palmyre d'une opération « bien orchestrée » pour détourner l'attention d'Alep.






0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top