Feu Hassan II suscite toujours autant d’intérêt et de curiosité. Les facettes les plus méconnues d'un roi pas comme les autres. 17 ans après sa mort, Hassan II suscite toujours l’intérêt et la curiosité. Dans son édition de cette semaine, l’hebdomadaire "Le Temps" revient sur l’une des facettes les plus méconnues d’Hassan II. 

"Doté d’une personnalité exceptionnelle et unique, Hassan II cachait sous des dehors parfois sévères, une autre personnalité aimant les blagues, les petits tours et le rire", nous apprend le magazine francophone qui nous livre un tour d’horizon des anecdotes les plus croustillantes. Nul n’a été épargné : chefs d’Etat, hommes de théâtre, ministres, journalistes…

Une fois, El-Sadate, l’ex-Président égyptien, a fait le déplacement au Maroc. Arrivé au Palais royal, il a dû attendre longtemps avant que Hassan II ne le reçoive. Exaspéré par cette longue attente, rapporte le Temps, le Président égyptien a commencé à montrer des signes de colère. (…) Hassan II pour, détourner la colère de son invité, a offert un cadeau à l’épouse d’El-Sadate. "La femme d’El-Sadate est apparue vêtue d’un caftan et ornée de bijoux et de diamants, au comble de la joie".

L'effet Hassan II sur Bouteflika
Autre "cible" de Hassan II. Bouteflika et sa moumoute. Il paraît que l’actuel Président algérien craignait à l’époque Hassan II qui le complexait. Durant les années 70, lit-on sur Le Temps, "une étrange histoire a circulé selon laquelle Bouteflika était presque chauve et qu’il mettait une perruque". "(…) Certains observateurs pensent que Hassan II, via son homme fort, Driss Basri, a éventé l’information". 

Une rumeur qui sera plus tard démentie par l’ex-Président français Valéry Giscard d’Estaing dans ses mémoires. D’autres anecdotes tout aussi croustillantes concernant les rapports entre Hassan II et les présidents algériens. Ainsi, lorsque Boumédiène humiliera l’émissaire royal Ahmed Réda Guédira, Hassan II prendra sa revanche. A l’émissaire algérien étalé par terre, le roi défunt dira : "Dites à son Excellence le Président Boumédiène que les rois ne tombent pas et que leurs conseillers ne sont pas méprisés".

Enfin quand une journaliste française essaie de déstabiliser le roi lors d’une interview, Hassan II retourne ses armes contre elle. "Lorsqu’elle compare le Maghreb à un paon, dont l’estomac est algérien, les ailes mauritaniennes, le cou tunisien, la tête libyenne et la queue marocaine, Hassan II lui répondit : "Cet oiseau est le paon et la plus belle chose en lui est sa queue". Autant de sorties inattendues de Hassan II, choisies par le Temps, pour nous faire partager les mille et unes facettes d’un roi hors du commun.



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top