Aujourd’hui au petit matin, les autorités policières de Rabat ont déclenché une véritable rafle des migrants subsahariens.

Selon ces mêmes autorités, plus de 250 personnes ont été arrêtées. Embarquées dans des bus à destination de l’Est du pays (Région de Oujda) pour les déposer comme à l’accoutumée sur les routes qui mènent à la frontière Algérienne.

Nous avons tous en tête les affreuses images, où des centaines de subsahariens ont été lâchement refoulés et abandonnés en plein désert et en plein été… Ces images émouvantes rapportées par des caméras de certains médias nous font craindre le pire pour ces nouveaux expulsés. Avec le grand froid qui sévit dans cette région, la santé et la vie des familles concernées sont en danger…

L’ASDHOM condamne de nouveau ces méthodes inhumaines et alerte les autorités marocaines sur les dangers qui guettent les expulsés, dont des femmes et enfants. Leur vie et leur dignité doivent primer avant toute considération politique.

Les autorités Européennes qui font jouer au Maroc le gardien des frontières de Sud de l’Europe ne peuvent s’exempter de leur responsabilité et doivent agir pour que l’irréparable ne se produise en cette fin d’année.

Bureau Exécutif de L’ASDHOM
http://www.asdhom.org/

Paris le 24 décembre 2006



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top