Soixante et onze émigrants clandestins ont entamé dimanche une grève de la faim dans le camp de Guelmim (sud-ouest) pour obtenir de l'ONU le statut de réfugiés, a-t-on appris lundi auprès de l'Association marocaine des droits humains (AMDH).

"Demandeurs d'asile, ils ont commencé une grève de la faim illimitée pour obtenir du Haut commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR) une régularisation rapide de leur situation", a indiqué l'AMDH dans un communiqué parvenu à l'AFP.

Contactées par l'AFP, les autorités de Guelmim ont confirmé que 71 illégaux affirmant être originaires notamment de Côte d'Ivoire, du Congo, d'Inde et du Bangladesh sont en grève de la faim.

Selon elles, ils protestent "contre les mauvaises conditions de leur internement depuis deux semaines dans la caserne militaire de Guelmim". Il y a actuellement 267 émigrants dans ce campement.

Interrogé par l'AFP, M. Johannes Van der Klaauw, responsable du HCR à Rabat a indiqué être au courant de cette grève de la faim. "Il y a dix jours, nous avons soumis aux autorités marocaines une liste de noms de 85 personnes possédant une lettre d'attestation de demandeur d'asile et dont nous ignorons où elles se trouvent", a-t-il déclaré.

"Nous avons des raisons de penser qu'une partie d'entre elles sont à Guelmim et nous souhaitons donc nous y rendre. Cette requête devient d'autant plus urgente en raison de cette grève. Pour le moment, nous n'avons pas obtenu l'autorisation", a-t-il ajouté.

Il a par ailleurs précisé que le HCR à Rabat allait réexaminer l'attribution de ces lettres d'attestation de demandeurs d'asile "pour bien faire la différence entre des émigrants économiques et des personnes ayant fui pour des raisons politiques leur pays".

Plus de 1.700 dossiers de demandeurs d'asile ont été déposés et une quarantaine arrivent chaque jour sur les bureaux du HCR. "Il y a un véritable engorgement qui ne nous permet pas d'examiner rapidement les dossiers afin d'accorder le statut de réfugiés à ceux qui y ont droit". Selon la procédure en vigueur, une personne, qui demande le statut de réfugié, est enregistrée et doit passer un entretien. Il obtient, en attendant la décision, un document valable trois mois, mais renouvelable, prouvant qu'il est demandeur d'asile.

Si sa demande est rejetée, il a 30 jours pour faire appel, et une nouvelle enquête démarre. Durant, toute cette période, il est sous la protection du HCR et ne peut être renvoyé dans son pays. Il y a actuellement au Maroc 275 personnes ayant obtenu le statut de réfugiés.

D'autre part, la gendarmerie marocaine a indiqué avoir intercepté lors du week-end deux embarcations transportant 64 candidats marocains à l'immigration irrégulière au large des côtes du nord du Maroc alors qu'elles se dirigeaient vers l'Espagne.







0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top