Le Forum Social Mondial Polycentrique de Bamako s'inscrit dans le processus de construction d'une alternative aux politiques néo-libérales.

Au nom de la lutte contre l'immigration clandestine, les gouvernements mettent en œuvre une politique de répression et d'externalisation aux frontières de pays riches, à travers des camps, des refoulements, des expulsions, et de la sélection de la force de travail.

Ces politiques conduisent en particulier aux drames de Ceuta et Melilla et du Caire, aux morts du desert, de la Méditerranée ou du Rio Grande.

Nous proposons de construire au niveau international une alliance solidaire des sociétés civiles, des ONG, des mouvements sociaux et des associations contre ces politiques meurtrières…

De Bamako à Nairobi, nous proposons une année de mobilisation internationale pour le droit de toute personne à circuler librement dans le monde et à décider de son propre avenir. Les propositions suivantes sont issues d'ateliers consacrées aux migrations lors du forum social polycentrique de Bamako :
  1. Nous appelons à la création d'un réseau international d'échange d'informations et d'actions pour les droits de tous les migrants ;
  2. Nous appelons à la mise en place d'un axe thématique « migrations » dans le processus de préparation de Nairobi 2007 ;
  3. Nous proposons une journée mondiale de mobilisation qui pourrait se tenir dans les lieux symboles des frontières (aéroports, camps de détention, ambassades, etc.) :
  • contre le droit d'exception appliqué aux migrants,
  • contre la politique de répression de l'émigration,
  • pour la fermeture des camps et la liberté de circulation des personnes.
Le sommet euro-africain de Rabat, au printemps 2006, doit être la première étape de cette mobilisation.

Bamako, janvier 2006
Organisations signataires : AMDH (Maroc), ARCI (Italie), ATMF (France), CEAR (Espagne), Chabaka des Associations du Nord (Maroc), CIMADE (France), GISTI (France), IPAM (France), Migreurop, Paderas de la Vida (Maroc), Sincobas (Italie), Todo Cambia (Italie).








0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top