Un sinistre individu vient d'être rattrapé par ses activités sanguinaires passées, à savoir terrorisme, génocide, crimes, séquestrations, enlèvements et tortures.

Cet homme n'est autre que Brahim Ghali, président de la pseudo RASD sur lequel pèsent toutes ces lourdes charges et qui vient d'être convoqué par le juge José de la Mata, président de la 5ème Cour Centrale d'Instruction de Madrid pour répondre de ses horribles actes devant la justice espagnole.

Cette convocation fait suite à une plainte déposée par l'Association Sahraouie pour la Défense des Droits de l'Homme (ASADEH) à son encontre ainsi que 28 autres dont des officiers algériens pour des faits perpétrés entre 1974 et 1988 dans les camps des sahraouis marocains séquestrés de Tindouf.

Les prouesses criminelles de ce triste individu ne s'arrêtent pas là ! En effet, en sa qualité de chef des milices terroristes polisariennes, il avait ordonné des attaques contres des bateaux de pêche espagnols ainsi que des civils canariens faisant de nombreux morts. Des attaques terroristes confirmées par le Président du Forum Canario-Sahraoui (FOCASA), Miguel Ortiz.

Il doit également répondre à une plaine déposée devant la justice espagnole pour viol et abus sexuels à l'encontre de la jeune sahraouie marocaine dénommée Khadijatou Mahmoud Mohamed Zoubeir en 2013 ; des actes pervers commis également à l'encontre de centaines de jeunes filles et femmes sahraouies marocaines.

Aujourd'hui, l'étau se resserre sur ce tortionnaire du polisario et de l'armée algérienne suite l'émission récente à tous les postes frontaliers espagnols de fiches de signalement à son encontre par la justice espagnole, suite à sa non présentation devant le juge d'Instruction.

Un mandat d'arrêt international devrait être bientôt émis à son encontre par la justice espagnole, l'obligeant à se terrer chez sa marraine, l'Algérie.

Je rajouterai en conclusion, que le nouveau Président élu américain, Monsieur Donald Trump, a parfaitement raison d'affirmer que le polisario est un groupe terroriste, proche de DAESH et d'AQMI, qui menace la sécurité des États-Unis d'Amérique, de la région et du monde et qu'il convenait de l'inscrire sur la liste des organisations terroristes à éliminer.

Son Attachée de Presse, Madame Myriam Whitcher, avait, dans une interview accordée, en novembre 2016, au quotidien Al Akhbar déclaré, et je la cite "son patron considère le polisario comme une organisation terroriste et qu'il n'y a pas pour lui de différence entre DAESH et le polisario qui veut déstabiliser la région et porter atteinte au Maroc".

Chapeau bas Monsieur le Président des Etats-Unis d'Amérique pour cette déclaration.

Farid Mnebhi










0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top