Il semble que le portail d’actualité Daily Mail ait pris trop au sérieux la blague du président russe Vladimir Poutine selon laquelle « les frontières de la Russie ne s’arrêtent nulle part ». Pris de panique, le site britannique a même publié un article sur la politique extérieure «agressive» que mènerait la Russie.

Le président russe Vladimir Poutine a assisté jeudi dernier à la cérémonie de remise du prix de la Société russe de géographie tenue au Kremlin. Comme il fait partie de la présidence du conseil, le président n'a pas hésité à parler avec les lauréats, surtout avec les plus petits, et à les encourager par des blagues et de petites histoires.
« Où les frontières de la Russie s'arrêtent-elles ? », a-t-il demandé à Miroslav Oskirko, un jeune génie qui connaît par cœur toutes les capitales du globe terrestre. Pas le moins du monde embarrassé, le gamin a tout de suite répondu : « Les frontières de la Russie se terminent au détroit de Béring, là où se situent les États-Unis. » « Les frontières russes ne s'arrêtent nulle part », l'a corrigé M. Poutine, le sourire aux lèvres. Et d'ajouter : « Mais c'est une blague. »
Voilà le contexte de cette histoire qui selon toute évidence n'a rien à voir avec la politique étrangère du pays, M. Poutine faisant allusion aux fameuses « capacités illimitées » du peuple russe et de sa culture.


Cependant, le journal Daily Mail a vu cette blague d'un autre œil, sous le prisme des tensions actuelles entre Moscou et l'Occident et de l'« annexion de la Crimée », sujets activement véhiculés ces derniers temps par les médias occidentaux.

fr.sputniknews.com/

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top