Nous continuerons à aimer même si les autres distillent la haine. Nous continuerons à croire, même si tout le monde perd espoir. Nous continuerons à construire, même si les autres détruisent. Nous continuerons à parler de paix, même si les autres déclarent la guerre…

Pourquoi Lou ne pourrait-il pas continuer à être quelqu’un d’affectueux ? pourquoi ne pourrait-il plus aborder le monde avec le toucher, l’un de ses seuls moyens de perception de la vie ? 

Pour rappel, Lou est aveugle de naissance. Il n’a pas non plus d’odorat et donc un goût altéré. Ses essentiels sont par conséquent l’ouïe et le toucher. Sa sensibilité s’y exprime sans retenue : dans la musique, les sons, l’imitation, les caresses, les câlins, les bras protecteurs et serrants... 

  • Lou, je m’appelle Lou,
  • Voyez, je suis fait comme vous,
  • Si ce n’est que où que j’aille,
  • Je n’ai qu’mon piano, ma canne blanche et le braille.
  • Lou, je m’appelle Lou,
  • Voyez, je suis fait comme vous,
  • Si ce n’est, je vous l’avoue,
  • Que dans mon trou, j’traîne beaucoup.
  • Oui j’ai peur du malheur,
  • Torpeur d’un monde en fureur.
  • La gestion d’mes émotions,
  • A chaque tension, je fais le hérisson.
  • Je sais, la vie est relou,
  • Elle nous fout des coups d’bambou,
  • Nous entaille, dresse des murailles,
  • Nos rêves s’écaillent. Quelle bataille !
Incompréhensible
« Savoir s'arrêter devant l'incompréhensible est la suprême sagesse. » de Tchouang-Tseu
  • Je lutte contre mes tics,
  • Mes tocs, et toute leur clique.
  • Certains me disent autiste,
  • Mais j’y peux rien si j’aime tant la musique.
  • Je kiffe les harmoniques,
  • Les notes mélodiques,
  • Quelque part j’suis un artiste,
  • La zique et moi c’est magique.
  • Moi, mes sens, c’est l’ouie,
  • L’toucher qu’on vous interdit,
  • Pas d’odorat, un goût réduit,
  • Ca m’donne quand même souvent bien du souci.
  • Ainsi est faite ma vie,
  • Je ris, je pleure, je crie,
  • Parfois, je manque de courage,
  • Quand il faut tourner la page.
Intolérant
« La tolérance n'a jamais excité de guerre civile, l'intolérance a couvert la terre de carnage. » de Voltaire
  • Papa, maman me disent
  • Qu’personne fait à sa guise,
  • Que l’amour rend bien plus fort,
  • C’est vrai qu’la tendresse, c’est ce que j’adore,
  • J ‘ai besoin de gros câlins,
  • Qu’on m’aide, qu’on me tende la main.
  • Que l’on rie, c’est c’que je kiffe,
  • Pour vivre dans le positif.
  • Lou, je m’appelle Lou,
  • Dites-moi, ne suis-je pas comme vous ?
  • A chacun, ses périls,
  • Pour chacun, la vie est difficile.
  • On a tous nos souffrances,
  • Nos peurs, nos espérances,
  • Nos fractures et nos blessures,
  • Et notre peur du futur.
Paix
« Imagine tous les gens vivant en paix. » de John Lennon

  • Vous, je m’adresse à vous,
  • Dites-moi, est-ce donc si fou,
  • De se dire qu’y a toujours pire,
  • Qu’il faut sourire, même au dernier soupir ?
  • Vous, je m’adresse à vous,
  • Il faut nous tenir debout,
  • Et sans fin, se tendre la main,
  • Oser se faire des câlins.
  • Lou, je m’appelle Lou,
  • Voyez, je suis fait comme vous,
  • Si ce n’est, que où que j’aille,
  • Je n’ai qu’mon piano, ma canne et le braille.
  • Lou, je m’appelle Lou.
  • Lou, c’est moi, c’est vous.
  • Lou.










0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top