De retour à Tananarive après deux semaines dans un centre hospitalier démuni d'outils élémentaires comme une radiographie fonctionnelle, un laboratoire sans réactif HIV, d'examens de chimie (potassium, créatinine et surtout glycémie...)

Où la corruption s'affiche le plus naturellement du monde par l'utilisation de véhicules dédiés à l’hôpital et accaparés par l'administrateur pour ses déplacements, la revente où la disparition de matériels non retrouvés d'une année sur l'autre, je découvre une ville vidée de ses mendiants, miséreux voleurs à la sauvette parqués pendant la semaine de francophonie à l'écart des invités qui ne se déplacent que sirènes hurlantes dans de somptueux 4x4 aux vitres opacifiées devant lesquelles nos taxis doivent s'effacer... encore heureux de pouvoir travailler si leur voiture n'affiche pas trop l'allure d'épaves, écartées elles aussi du paysage par des policiers omniprésents. 

Je ne serais pas exhaustif si j'oubliai la nouvelle route crée et inaugurée pour l'occasion à travers une rizière de Tana dont les occupants ont été expropriés, les petits vendeurs de sable, de riz, de charbon de bois privés de leur revenu substantiel pendant la période de la rencontre... 

J'ai fait quand même sourire mon chauffeur en lui suggérant que la plupart des "débats" se devaient d'être en langue de bois, commune à toutes ces calandres rutillantes dont le seul prix aurait pu pourvoir les centres médicaux de première intention de réactif HIV (manquants donc à l'origine d'une statistique parfaitement fausse sur le taux réel de séropositifs, qui ne peuvent être pris en charge gratuitement de ce fait) où mieux de tensiomètres et de doigtiers permettant de suivre des grosses vues à raison de 140 par semaine dans ces petits centres, par une mesure de la hauteur utérine et le poids.. les gynecos qui me lisent apprécieront la prévention de la toxémie ....

Ces centres sont visités actuellement par l'OMS qui les outillent d'une tablette électronique destinées à signaler les débuts d'épidémie (prise en compte après 50 cas) quand en parallèle ils sont en rupture de traitement préventif anti-paludéens depuis un an....Vous avez faim ? Je vous offre une assiette vide et des couverts...Comment ça il faut que je vous fournisse le riz en plus ? c'est fou , dès qu'on fait un effort ils vous en demandent plus.

Claude LE TACON
blogs.mediapart.fr/claude-le-tacon/






0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top