Bonjour M. Amirshahi,
Permettez-moi tout d'abord de vous remercier chaleureusement pour les efforts incessants que vous entreprenez pour la préservation et l'élargissement des droits des communautés française et marocaine respectivement au Maroc et en France.


Dans votre dernière lettre d'information, un article a attiré particulièrement mon attention : "les Chibanis peuvent enfin choisir leur pays de résidence".

Peut-on objectivement laisser sous-entendre que l'affaire des "Chibanis" en France est entièrement résolue et que ce problème est désormais derrière nous ?

Bien entendu, le décret en question est une mesure positive, mais la présentation que vous en faites, est-elle fondée ? Cette manière de communiquer, ne contribue t-elle pas au risque d'entraîner désillusion et désenchantement pour les concernés, une fois connue la réalité concrète de la situation ?

Pour un point de vue bien différent de celui développé dans "la lettre d'information", voir même contradictoire, prière voir l'article ci-après, qui souscrit également à l'objection de CAP SUD MRE :
Prière de bien vouloir m'éclairer sur la question
Bien à vous

Abdelkrim Belguendouz
Universitaire à Rabat, chercheur spécialisé en migration


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top