En faisant de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme une cause nationale, le ministre de l’intérieur a fait son travail. Mais il manquait à ses côté un représentant d’un autre ministère, celui de l’éducation nationale. Car le combat contre ce fléau doit commencer à l’école et pas de façon conjoncturelle, juste à l’occasion d’un drame comme celui de Créteil, mais tout le temps et traversant toutes les matières d’enseignement. 
On ne naît pas raciste. Il n’y a pas un gêne qui se glisserait par effraction dans le système du vivant. Le racisme ça s’apprend ou du moins ça se répand et personne n’est à l’abri de le pratiquer que ce soit avec des mots (des insultes) ou avec des armes (blanches ou autres).

Pourquoi faut-il tout miser sur l’éducation des enfants ? Parce que Spinoza nous a prévenu il y a longtemps en affirmant que « tout être persévère dans son être ». Autrement dit, l’homme ne change pas en profondeur, il peut évoluer ou aggraver ses travers, mais le fond reste le même. C’est pour cela que, depuis que j’ai publié « le racisme expliqué à ma fille » en 1998, édition souvent réactualisée parce qu’un livre n’est pas suffisant pour l’enrayer, je vais dans les écoles. Les adultes sont un cas désespérés. 
Essayez de convaincre un antisémite que ce racisme là est intolérable surtout qu’il est à l’origine de la tragédie la plus terrible du siècle dernier. Il s’accrochera à ses certitudes et va plus loin en niant l’existence des chambres à gaz ainsi que les millions de juifs, tziganes, handicapés, homosexuels exterminés par le système nazi.

Non, aux adultes il faut opposer la loi et faire fonctionner la justice. Il existe pas mal de lois en France qui punissent le racisme et son incitation. Il faut les appliquer avec rigueur et force.

Les enfants attendent qu’on leur explique le mécanisme du racisme, ils veulent comprendre pourquoi des millions d’êtres humains ont été liquidés pour le seul fait qu’ils sont juifs. Tout enfant est disponible pour humilier un autre enfant sur la base de la différence. Au début cela paraît presque banal. Mais s’il n’y a personne pour lui expliquer son erreur et sa faute, il poursuivra dans ce chemin jusqu’à être un jour convaincu que « le noir est inférieur au blanc, que le juif est synonyme de démon etc... »

La première leçon à enseigner aux enfants consiste à retirer de leur esprit qu’il existe des races humaines. Le Larousse de 1960 affirmait tranquillement qu’il existe une race blanche, une race noire, une race jaune etc. Or c’est en croyant que l’humanité est divisée en races qu’on donne une « justification » au racisme.

Il n’y a qu’une seule race, la race humaine composée de sept milliards d’êtres humains tous différents et tous semblables. En revanche, du fait qu’aucun animal ne ressemble à un autre animal, c’est normal de les distinguer par races.

Chaque fois que je me suis trouvé devant une classe d’élèves, que ce soit en France, en Italie, en Inde, en Palestine et en Israël, à Sarajevo ou en Afrique du Sud, la même question m’a été posée : quand est-ce que le racisme va s’arrêter ? La réponse est hélas toujours la même : le racisme s’éteindra avec l’humanité. Ce n’est pas une fatalité, mais on peut l’empêcher de se propager et de détruire des sociétés. C’est pour cela que l’éducation est essentielle. Il ne faut pas faire une heure d’éducation civique par semaine. Il faut introduire la réflexion sur le racisme dans tous les domaines que ce soit en enseignant l’histoire et la géographie, le sport et la littérature et ainsi de suite. Autrement dit l’enseignant doit être motivé et inclure dans sa pédagogie cette dimension qui fait partie de la vie.

D’accord pour une cause nationale. Mais cela va durer combien de temps ? La lutte devrait concerner tous les domaines et savoir que le racisme s’insinue partout. Si on élève nos enfants avec cette vigilance, nous avons des chances pour que plus tard, une fois adultes, ils sauront en principe ne pas tomber dans cette faille qui profite de la liberté d’expression pour répandre la haine et le mépris.

Tahar Ben Jelloun





0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top