Le vote par procuration par nos Marocains résidant à l'étranger (MRE) a le vent en poupe puisque des consulats marocains connaissent une affluence sans précédent de personnes désirant jouir de ce droit en vue de participer au scrutin du 4 septembre.

Sous le titre "Des voix mettent en garde contre les fraudes via les votes par procuration", Al Akhbar nous rappelle dans sa livraison de ce samedi 15 août que la loi marocaine permet à tout citoyen établi à l'étranger, inscrit sur le registre électoral marocain, de charger légalement une tierce personne pour voter à sa place dans le cadre des élections communales et régionales.

Cette disposition toujours en vigueur figure dans le code électoral de 2009. Le journal estime que ce mode de vote est un "droit constitutionnel".

"La fièvre des procurations pour les élections du 4 septembre a touché les consulats marocains installés dans des pays européens ", a écrit le journal, ajoutant que des dizaines de citoyens établis à Almeria, en Espagne se sont récemment présentés au consulat pour légaliser des procurations. Via ces attestations, ces MRE chargent des connaissances résidant au Maroc pour exprimer à leur place leur vote en faveur d'un candidat donné.

Selon Al Akhbar, ces candidats ont été localisés dans les régions du Gharb, de l'Oriental et de la Chaouia. Ces derniers encouragent le mode de vote par procuration afin de s’assurer un avantage électoral sur leurs concurrents. "L'obtention d'une procuration de vote nécessite pour les ‘électeurs à distance’ du temps, de l'énergie et des frais" a poursuivi le journal en s'interrogeant sur l'honnêteté et les enjeux de l'opération de vote à distance. "Des intermédiaires ‘smasria’ se sont greffés à ce circuit. Ces intermédiaires jouissent d'une importance à tel point que leurs noms sont connus autour des consulats", selon Al Akhbar.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top