Parrain de la 5e édition du festival du film franco-arabe qui se tient jusqu’au 15 novembre à Noisy-le-Sec, le réalisateur franco-grec revendique la nécessité de montrer des films qui à travers des histoires intimes nous montrent la complexité et la diversité d’un monde arabe trop souvent caricaturé dans les médias.

Le réalisateur de Z évoque également la situation actuelle de son pays natal, la Grèce, dont le peuple continue de souffrir, loin des yeux du monde.




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top