Les autorités sénégalaises comptent à l’occasion de la 22ème conférence de la convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP22), poser la problèmatique de ‘’la finance climatique’’ et de ses perspectives, a annoncé lundi, la secrétaire générale du ministère de l’Environnement et du Développement durable, Ramatoulaye Dieng Ndiaye.

‘’Nous avons chiffré nos besoins pour l’adaptation de l’Afrique de façon générale et nous y allons pour poser la question de la finance climatique et avoir une idée claire sur ce qu’elle devra être dans les prochaines années’’, a dit Mme Ndiaye lors d’une réunion préparatoire sur la COP 22 prévue du 7 au 18 novembre à Marrakech (Maroc).

La secrétaire générale du ministère de l’Environnement et du Développement durable qui est ‘’largement’’ revenue sur les enjeux et les priorités de la COP 22, a précisé que le Sénégal est classé dans le groupe des Pays les moins avancés(PMA).

D’après Mme Ndiaye, la Conférence des Nations-Unies sur les changements climatiques qui se déroule en terre africaine est ‘’décisive’’ en ce sens qu’elle doit être consacrée à la mise en œuvre de l’accord de Paris à l’occasion de la COP 21.

‘’Les Etats avaient déposé un document que l’on peut appeler, plan d’action climat. C’est la contribution nationale déterminée prévue (CDPN)’’ a-t-elle expliqué, soulignant que le document détermine les efforts que le pays doit faire pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES).

‘’Ce document est un engagement de nos pays et nous irons à Marrakech mais aussi pour voir comment faire pour maintenir le réchauffement climatique à 2°C’’, a-t- elle fait savoir.

Interpellée sur l’agenda du Sénégal pour cette COP, elle a indiqué que le chef de l’État a donné des instructions pour ‘’une participation de qualité’’, annonçant que le Sénégal va disposer d’un stand de 100 m2 où seront organisées des sessions, des expositions, des rencontres bilatérales, etc.

‘’Avec cette participation, une nouvelle vitrine, des partenariats forts seront ficelés pour le développement du Sénégal, la mise en œuvre du Plan Sénégal émergent (PSE) dans une trajectoire de réduction des émissions sobres en carbone’’, a plaidé la secrétaire générale du ministère de l’Environnement et du Développement durable.

Source : senenews.com/





0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top