Dame Astrologie, qui est parfois bien coquine, a fait coïncider l'arrivée du SG de l'ONU au Maroc avec le rendez-vous historique de notre terre avec la lune dite «Super Extra», et cela, en plein déroulement de cet évènement planétaire, la COP22, dans notre si beau pays.

Je vais d'abord commencer par m'adresser aux non anglophones –si, si, ça existe encore- qui croient toujours que «My taylor is rich» est juste une réplique de Louis de Funès dans le film «Un Gendarme à New York», alors que c'est surtout la première phrase du premier ouvrage de la méthode Assimil d'apprentissage de l'anglais, et leur expliquer que le mot moon veut dire lune in English.

Voilà, ça c'est fait. Au moins le jeu de mots pourri de mon titre sera, je l'espère, compris par tout le monde. Et puisque je parle de tout le monde, je n'ai pas besoin de vous rappeler que, justement, le monde entier, à peut-être deux ou trois exceptions insignifiantes près, est réuni depuis plusieurs jours dans notre si beau pays, et plus précisément dans la ville qui est actuellement la plus ensoleillée le jour et la plus illuminée la nuit grâce, notamment, si j'en crois mes nombreux informateurs, au soleil recueilli durant la journée par les centaines de plaques solaires placées un peu partout dans la cité rouge.

Comme quoi, on a tout prévu. D'ailleurs, il n'y avait rien à prévoir puisque le soleil a toujours été au rendez-vous à cette époque-ci de l'année, au grand bonheur des touristes de tous les bleds du monde, à commencer par les nôtres. Moi-même, pour parler de moi un petit peu, cette période est ma préférée pour séjourner à Marrakech, mais je dois avouer que j'ai été un peu obligé, pour respecter notre légendaire hospitalité, de la céder à nos amis étrangers.

Je pense quand même y faire un saut vers la fin de la semaine. J'ai tellement entendu parler des changements spectaculaires qui ont été réalisés à l'occasion de cette COP22, que j'ai vraiment envie de les voir avant qu'on... casse le décor. L'expression n'est pas très jolie, je le sais, mais c'est exactement comme cela qu'on dit au cinéma quand on termine un tournage. Non, je n'ai pas dit que tout cela c'est du cinéma et je ne le dirai pas parce que, tout simplement, je ne le pense pas. Quoique... entre nous, le cinéma, il y en quand même un petit peu.

En vérité, il y a deux trucs qui m'ont interpelé et même impressionné: l'installation de belles poubelles en acier inoxydables qui permettent le tri sélectif de déchets –même à Anfa Supérieur à Casablanca, ils n'ont pas ça– et le placement d'une centaine de toilettes mobiles, en attendant, nous précise-t-on, la mise en place, «bientôt», de toilettes fixes. Il faut les voir pour le croire. En tout cas, personnellement, j'ai décidé que dès que j'arriverai à Marrakech, la première des choses que je vais faire, c'est d'aller me soulager dans une de ces sanisettes que j'espère pas éphémères, histoire de rentrer dans l'histoire par une petite porte, certes, mais par une porte quand même.

Vous ne le savez sans doute pas, mais j'ai une vieille histoire avec l'écologie, l'environnement et tout ça. Pour faire court, avant même d'abord mon bac, mon rêve c'était de devenir aménageur. Mais, ça, c'était dans une autre vie et durant une autre ère, une ère où, par exemple, le ministère de l'Intérieur et celui de l'Aménagement du territoire faisaient ménage ensemble. C'est d'ailleurs, entre autres, une des raisons qui m'avaient poussé à renoncer à cette si noble carrière. C'est pour vous dire que le vert, et même du temps où j'étais un rouge, ça a toujours été ma couleur de prédilection. Si je vous raconte tout cela, c'est parce que j'ai envie de vous convaincre que la COP22, je suis pour, peut-être pas à 100 %, mais, disons à 99,99 %. Je n'ai pas envie, non plus, qu'on m'accuse de faire, moi aussi, dans le politiquement correct.

A propos, que vient faire notre ami Ban Ki Moon dans cette affaire? Pas grand-chose. En tout cas, si vous vous attendiez à ce que je lui tombe dessus, vous aviez tout faux. Déjà que je ne l'ai pas fait au moment où il avait fait... des bêtises, je ne vais pas le faire aujourd'hui alors qu'il est chez nous, et, de plus, qu'il va bientôt rentrer chez lui, une fois pour toutes. En fait, si je l'ai mêlé, malgré lui, à cette chronique sans queue ni tête, c'est juste parce que Dame Astrologie, qui est parfois bien coquine, a fait coïncider son arrivée au Maroc avec le rendez-vous historique de notre terre avec la lune dite «Super Extra», et cela, en plein déroulement de cet évènement planétaire dans notre si beau pays. Si tout cela n'est pas un signe du destin, je n'y connais rien en langage des astres, ce qui n'est pas totalement faux.


Avant de conclure, qui veut parier avec moi que le prochain gouvernement sera composé de toutes les couleurs de l'arc-en-ciel? Après tout, ça pourrait être une manière de nous dire que si le mélange des genres n'est pas très logique, il pourrait au moins être écologique.

Maintenant, je n'ai plus qu'à vous dire vivement un vrai nouveau gouvernement qui va enfin nous sortir du rouge et vivement mardi prochain.

Par Mohamed Laroussi
Le360.ma





0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top