Accueilli officiellement, le 19 octobre 2016, au Palais Présidentiel par une population en liesse et par le Président Paul Kagamé, les deux Chefs d’État ont eu des entretiens qui ont porté sur des questions bilatérales mais aussi sur des sujets d'actualité tels la Syrie, le Yémen, le conflit israélo-palestinien, le terrorisme, l'immigration et bien entendu le retour du Maroc dans sa grande famille africaine, l'Union Africaine (U.A).

A l'issue de ces entretiens, les deux Chefs d’État ont présidé la cérémonie de signature de 19 accords, dont des conventions gouvernementales et d'autres concernant les opérateurs économiques des secteurs privés dans les deux pays, portant sur l'agriculture, l'habitat, la formation professionnelle, le secteur financier, fiscal et bancaire, les nouvelles technologies, le transport aérien, le tourisme, les énergies renouvelables et la coopération sécuritaire.

Des accords et conventions qui s'inscrivent en droite ligne de l'orientation du Roi Mohammed VI tendant à renforcer le partenariat Sud-Sud.

Par la suite, le Président rwandais, Paul Kagamé a offert un déjeuner au Roi Mohammed VI au cours duquel il y a lieu de souligner l'allocution de bienvenue prononcée par la Ministre rwandaise des Affaires Étrangères, Madame Louise Mushikiwabo, et que je livre textuellement aux lecteurs : " Depuis l’arrivée de Sa Majesté le Roi à Kigali, une aire de joie s’est installée, notant que le Rwanda est honoré d’avoir accueilli le Souverain qui effectue Sa première visite au pays des mille collines.

Les relations entre le Maroc et le Rwanda entrent dans une nouvelle étape de partenariat sincère au sein d’une Afrique qui prend sa place dans le Concert des Nations, relevant qu’en raffermissant leurs relations de coopération le Maroc et le Rwanda contribuent à la redéfinition de notre continent " : une déclaration qui se passe de tout commentaire.

Au final, avec cette visite officielle au Rwanda, le Roi Mohammed VI a fait rentrer les relations maroco-rwandaises dans une nouvelle étape de partenariat sincère au sein d'une Afrique qui prend sa place dans le Concert des Nations.

Farid Mnebhi




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top