Le professeur Charles Saint-Prot (OEG) était l’invité de radio Méditerranée Internationale pour éclaircir les auditeurs de la radio sur les raisons du voyage du souverain marocain en Afrique de l’Est. En voici, la transcription de l’interview accordée à Medi1.

L'intégralité de l'interview
 

Transcription de l'interview
Medi1 : Charles Saint-Prot bonjour, merci d’être avec nous ce matin sur les ondes de radio Méditerranée internationale. Charles Saint-Prot, vous êtes le directeur de l'Observatoire d’Études Géopolitiques de Paris, observateur attentif de la vie diplomatique marocaine avec cette nouvelle tournée du roi Mohammed VI en Afrique de l’Est et cette première étape au Rwanda ?

Charles Saint-Prot : Nous sommes clairement dans la ligne d’une grande diplomatie africaine qui est celle du roi du Maroc qui élargit là la diplomatie marocaine avec les pays où le Maroc est peut-être moins présent que dans l'autre parti de l’Afrique et donc, là il va en en Afrique de l’Est. Il va dans des pays qui sont tous très important à divers titres, la diplomatie du roi en Afrique continue à être de plus en plus ambitieuse, de plus en plus conquérante, de plus en plus dynamique et elle va se développer dans des pays où le Maroc jusqu'à présent avait peu de place ou avait peu de relations. Je crois que l'immense majorité des pays africains, aujourd'hui, sont convaincus qu’il faut que le Maroc revienne dans l'union africaine et ils sont aussi convaincus que la condition pour qu’il revienne, c’est de suspendre l'entité séparatiste qui a été admise indûment en 1984.

Maintenant, je pense que l'objectif est aussi de démontrer que le Maroc a une ambition africaine pour l'Afrique. Cette ambition africaine est de mieux en mieux perçu par les pays africains qui ont compris que certaines puissances très grandes comme la Chine, par exemple, avait une politique africaine avec des arrière-pensées, c’est à dite qu'ils avaient surtout l'ambition de piller les richesses de l'Afrique. Or, ce que propose le roi du Maroc, c’est un partenariat Sud-Sud, gagnant-gagnant, c'est-à-dire, l'intensification d’une coopération Sud-Sud de façon à ce que l'Afrique se développe aussi avec les africains et par l'union des africains. Je pense que ce projet, qu’il a le roi du Maroc pour l'Afrique, séduit de plus en plus les africains.

Q : Est-ce que le Maroc a acquis, aujourd'hui, une véritable expérience opérationnelle, ses acteurs économiques sont sur place, des programmes de coopération sont en route, il y a l’investissement qui est fait et c’est ce capital, ce se savoir-faire qui va être projeté sur l'espace Est-africain ?

Oui, on pourrait ajouter aussi qu'il y a eu une nouvelle vague de nominations d'ambassadeurs en Afrique et ailleurs, surtout en Afrique de façon à renforcer ce dispositif et à dynamiser cette politique africaine. Pour le reste il est clair qu’aujourd'hui les partenaires marocains sont très présents en Afrique sur le plan économique, sur le plan culturel, sur le plan religieux. C’est aussi l’aide qu’apporte le Maroc pour la formation des Imams et la lutte pour un Islam modéré contre les charlatans extrémistes. Il y a un projet global, c’est ce qui caractérise la diplomatie du roi Mohammed VI. C'est vraiment cette vision et approche globale qui fait qu'il a une politique africaine qui est fondée sur des libéralités et projets concrets et qui vont se développer ou qui commencent à se développer dans tous les domaines. L'expertise marocaine aujourd'hui est très appréciée en Afrique notamment dans le domaine économique, dans le domaine bancaire et dans le domaine financier.

Q : Est-ce qu’aujourd'hui dans la conception marocaine, il y a de la relation entre États africains, il y a bien évidement tout ce que le Maroc peut donner, apporter et puis également, dans ces programmes de coopération il peut y avoir des retours, des expériences dont le royaume pourrait s'enrichir

Je crois, ce qui est très intéressant de voir la vision marocaine est une vision de coopération de partenariat et donc bien entendu chacun apporte quelque chose dans un partenariat. Le Maroc apporte une vision globale il apporte une expertise dans de nombreux domaines et bien entendus il prendra aussi ce que peuvent apporter les divers partenaires africains. Vraiment, l’important, c’est cette vision, de coopération Sud-Sud que veut promouvoir le roi du Maroc car il est convaincu qu'il n'y a pas de développement économique de cette partie du monde sans une coopération Sud-Sud que l'axe nord-sud ne suffit pas et d'ailleurs qu'il est très insuffisant

Cela est démontré par le fait que les choses piétinent beaucoup dans le domaine de développement africain parce que la coopération Nord-Sud ne se fonde pas sur les mêmes bases philosophiques ce que se fendrait coopération Sud-Sud

Merci monsieur Charles Saint-Prot d'avoir été ce matin sur les ondes de radio Méditerranée internationale

A. Colin
Wakeupinfo / MIPAI






0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top