Renault, qui possède deux usines au Maroc, produira près de 300.000 voitures dans son usine de Tanger et dépassera le chiffre des 65.000 unités assemblées dans sa filiale « Somaca » à Casablanca.

Renault devrait ainsi approcher les 400.000 véhicules produits en 2016 au Maroc, soit davantage qu'en Roumanie ou en Turquie et talonnant l'Espagne (avec ses 450.000 voitures produites / an). Après une montée en régime progressive, le Maroc est en passe de s'affirmer comme une base de production phare pour la marque Renault. Le modèle, à très bas coûts produit en Inde, la « Kwid » pourrait également voir le jour dans le royaume et ainsi placer le Maroc comme un partenaire de premier choix pour la firme française.

De nouveaux équipementiers automobiles s’installent au Maroc. Depuis l’annonce de l’arrivée du constructeur français PSA dans la zone franche de Kénitra en 2019, cette tendance s’est accélérée. Les usines espagnoles du groupe achètent de plus en plus des composants directement au Maroc plutôt qu'en Europe.

Le constructeur français a signé un contrat de développement avec le gouvernement marocain s'engageant à porter ses volumes d'achats internes à 1,5 milliard d'euros en 2023 contre 750 millions actuellement. Le taux d'intégration locale, qui est aujourd'hui de 45 %, devrait passer à 65 % d'ici à 2023.

Renault a mis en place un approvisionnement local en acier (Maghreb Steel), s'est renforcé dans l'emboutissage (SNOP) et les pièces plastiques, les composants de sièges, les pièces de châssis... L'implantation de moteurs n’est pas d’actualité même si la création d'un écosystème de fournisseurs dans le sillage de PSA va mécaniquement faciliter ce type de projets.

Ainsi, le Maroc s'impose comme une impressionnante base « low cost ». Avec ses faibles coûts salariaux (environ 238 euros), les aides publiques dans les zones franches (exonération de droits de douanes, taux réduit d'impôt...) et une logistique en progrès, le Maroc affiche une compétitivité qui ne cesse de s'améliorer du fait de l'augmentation des volumes. 

Arlette Colin
ZYR Médias / MIPAI
L’Institut MIPAI (The Moroccan Intelligence and Public Affairs Institute) est un « think tank » dont l’objectif est de produire et diffuser des solutions économiques destinées à aider le Maroc, ses institutions et ses entreprises dans leur développement).




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top