L’artiste et chanteur marocain Mohamed El Idrissi est décédé dans la nuit de jeudi à vendredi à Paris à l’âge de 83. L’artiste est mort suite à une longue maladie, sa dépouille sera rapatriée au Maroc.

Mohamed El Idrissi est l'un des précurseurs de la chanson marocaine. Mahmoud El Idrissi a débuté sa carrière dans la musique traditionnelle. Il est classé parmi les chanteurs marocains classiques. Les paroles de ses chansons ont toujours été raffinés et soignés. Ses compositions musicales sont nombreuses et certaines très connues : ‘sa3a Saïda’, ‘mouhal wache yansek el bel’.


Natif de Salé, Mohamed Idriss a grandi dans un environnement nationaliste et artistique qui a permis l’éclosion de ses talents en tant que percussionniste, luthiste et chanteur, aux côtés de ses soeurs Amina et Bahija Idriss. A l’âge de dix ans, il était déjà membre de la troupe musicale "Union slaouie" présidée à l’époque par le compositeur Mohamed Ben Abdessalam.

Son amitié avec Hussein Slaoui, l’un des plus grands chanteurs populaires du Maroc, l’ont marqué à jamais et inspiré l’ensemble de son oeuvre musicale.

Après un séjour de trois ans en France, au début des années soixante, Mohamed Idriss a regagné le Maroc où il a pris une grande part, avec Mohamed Ben Abdessalam, dans la création de l’orchestre régional de Meknès, et participé aux côtés d’autres chanteurs, comme Maâti Belkacem, Mohamed Fouiteh... à la vulgarisation de la musique moderne au Maroc.

Ce retour va être la période la plus riche de sa carrière artistique. Des souvenirs nostalgiques qui rythment ses propos et illuminent son regard quand il évoquent les pionniers de sa génération, tels Ahmed Bidaoui, Abderrahim Sekkat, Abdelkader Rochdi... qu’il a côtoyés à plusieurs reprises lors de tournées musicales à travers le Maroc et de soirées mémorables diffusées par la RTM.

Installé définitivement en France depuis le début des années soixante-dix, Mohamed Idriss consacre désormais son temps à la recherche musicale et à des tournées dans les grandes villes européennes pour rapprocher les résidants marocains en Europe de la tradition musicale nationale.











0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top