Décidément, il ne fait pas bon vivre pour les femmes en Arabie Saoudite et surtout si celles-ci sont des étrangères. Meurtrie dans sa chair et dans son âme après avoir subi les pires humiliations par son tuteur, Lamia est maintenant accusée de s’être prostituée dans une démarche de dénigrement évidente.

L’affaire de la jeune Lamia qui a été martyrisée en Arabie saoudite par son tuteur et époux vient de connaître un nouvel épisode. En effet, un journal saoudien intitulé « Sabaq » annonce, selon ses sources, que Lamia a été « surprise en pleins ébats sexuels avec un résident yéménite ». Ce qui est considéré comme un délit grave et pour lequel, la jeune femme est passible de prison et de lapidation.

Il est clair que ce média a voulu dénigrer la jeune Lamia qui bénéficie d’une large campagne de solidarité au Maroc. Comment concevoir que cette fille qui était prisonnière chez son tuteur de mari, puisse aller librement à la rencontre d’une autre personne pour exercer le sexe ? Il est plus qu’évident que les autorités saoudiennes sont dans l’embarras et qu’après l’avoir internée pour troubles psychiatriques, voilà qu’elles veulent lui coller l’adultère et la débauche.

De son côté, le consul du Maroc à Jeddah Brahim Jouly, a déclaré que l’affaire de Lamia est « très compliquée ». Il a ajouté que le dossier est sur la table du tribunal de Jeddah et qu’il est « prématuré » de se prononcer avant le verdict final. Les services consulaires de l’ambassade du Royaume en Arabie saoudite auraient refusé de porter assistance à cette victime pour des diverses raisons, l’abandonnant ainsi à son triste sort.

Rappelons que Lamia a passé 14 longs mois derrière les barreaux dans des conditions atroces. Elle a demandé le divorce et dénoncé la maltraitance physique et psychologique qu’elle a enduré sous le toit de ce prétendu mari dans une vidéo qui a bouleversé les internautes marocains.

Une campagne de solidarité est en cours, notamment sur les réseaux sociaux, afin de pousser les autorités marocaines à aider une citoyenne marocaine en détresse.


L’affaire de Lamia Mouatid, cette jeune femme qui a émigré en Arabie saoudite munie d’un contrat de travail, avant de se retrouver entre les mains d’un prédateur, risque de connaître des bouleversements. Sa vidéo diffusée à grande échelle sur les réseaux sociaux a ému les internautes, qui ont lancé une campagne de solidarité en sa faveur. Une page a même été lancée sur Facebook.

Il s’agit ni plus ni moins de libérer cette femme des griffes de son tuteur, qui l’avait contrainte à l’épouser avant de lui faire subir toutes les humiliations possibles. Il a même réussi à l’interner dans un hôpital psychiatrique pour mieux convaincre la justice de son pays de la nullité des poursuites qu’elle a engagées contre lui.

Lamia a passé 14 longs mois derrière les barreaux dans des conditions atroces, qui vont la marquer pour le restant de sa vie. Elle a demandé le divorce et dénoncé la maltraitance physique et psychologique qu’elle a enduré sous le toit de ce prétendu mari.

Aujourd’hui, son père, après la diffusion de la vidéo de sa fille sur les réseaux sociaux, assure détenir des preuves de falsification d’un acte de mariage de la part de cet individu. L’homme aurait d’ailleurs purgé quelques semaines de prison à cause de la falsification.

Libéré, il a tenu à légaliser son mariage avec Lamia pour mieux la martyriser, puisque la femme dans la législation saoudienne n’a aucun droit devant le pouvoir absolu de son mari.

Son père ne demande aujourd’hui qu’une seule chose: le rapatriement de sa fille le plus vite possible.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top